Régime : plus il est long, plus on a faim après !

Crédit : iStock-Getty images

La perte de poids constitue un véritable défi pour certains. Pour y parvenir, de nombreuses personnes sacrifient tout plaisir gourmand et s’adonnent à des régimes hypocaloriques. Si ces restrictions, plus ou moins strictes selon les régimes, paient leurs fruits en nombre de kilos perdus, elles ne sont pas sans conséquence. Une récente étude, publiée dans l’American Journal of Physiology, Endrocrinology and Metabolism, met en lumière les limites des régimes.

Pour mener à bien ce projet, 34 volontaires souffrant d’obésité morbide (IMC supérieur à 40) ont été accompagné physiquement et psychologiquement pendant deux ans. Tous les six mois, des séjours en centre spécialisé étaient mis en place. Au programme : activité physique, éducation nutritionnelle et rendez-vous avec des nutritionnistes.

Après deux années de remise en forme, les volontaires ont perdu environ 11 kg en moyenne. Sans surprise. L’étude révèle toutefois un point intéressant : plus le régime est long, plus la sensation de faim est importante. Le taux de ghréline, l’hormone de la faim libérée par l’estomac lorsqu’il se rétrécit, reste bien au-dessus de la moyenne après un régime. Ce qui expliquerait qu’un ancien obèse ait davantage faim que celui qui n’a jamais maigri, même si leur poids est similaire.

Alors, avant de se lancer dans un régime – et plus particulièrement après 60 ans -, mieux vaut consulter un médecin spécialisé et être accompagné. Et pour ceux qui souhaitent malgré tout perdre du poids, privilégiez l’activité physique aux restrictions alimentaires. C’est moins risqué et plus agréable !

À lire aussi

En surpoids et en bonne santé ?

Publié le dans Check-up

Sur le même thème