Rajeunissement de nos cellules : bientôt une réalité ?

iStock / Gettyimages

Dans leur laboratoire, les chercheurs de l’Université d’Exeter sont parvenus à inverser le processus de vieillissement de cellules vasculaires. Les tests ont été réalisés in vitro sur des cellules endothéliales, celles qui tapissent la face interne des vaisseaux et qui peuvent être à l’origine de problèmes cardio-vasculaires.

Tout au long de la vie, les cellules de notre organisme se divisent plusieurs fois pour se démultiplier. Quand elles cessent de se diviser, elles vieillissent, deviennent sénescentes, puis sont rejetées par le système immunitaire. Or avec l’âge, ces cellules sénescentes sont moins bien éliminées par l’organisme. Elles s’accumulent et compromettent les cellules qui les entourent, ce qui finit par causer la plupart des maladies liées à l’âge.

Les chercheurs britanniques ont traité ces cellules sénescentes avec du sulfure d’hydrogène, une molécule gazeuse présente naturellement dans l’organisme. Cette molécule protège du vieillissement cellulaire, mais sa quantité diminue avec l’âge. Les tests ont permis d’inverser le processus du vieillissement cellulaire in vitro, mais il faudra encore patienter avant de pouvoir offrir une cure de jouvence à nos cellules.

En 2016, des universitaires américains avaient obtenu des résultats très encourageants sur des souris âgées, dont l’espérance de vie avait augmenté jusqu’à 35% après que les cellules sénescentes aient été retirées.

A terme, cette découverte pourrait permettre de créer des médicaments luttant contre le vieillissement cellulaire et l’ensemble des maladies liées à l’âge (cancers, diabète, arthrose, maladie d’Alzheimer, etc.).

Lire aussi

Un pain brioché « anti-vieillissement » remboursé par la Sécu !

Publié le dans Check-up

Sur le même thème