Pannes sexuelles = cœur brisé ?

istock/getty images

C’est ce qui s’appelle la double peine ! Les hommes qui connaissent des problèmes sexuels s’exposent par ailleurs à avoir le cœur brisé ! Au sens propre du terme. Leurs risques d’infarctus, d’arrêt cardiaque et d’AVC est carrément multiplié par deux comparé à celui des individus qui n’ont pas de faiblesses érectiles.

Pour en arriver à ces conclusions assez peu réjouissantes, des chercheurs de l’université John Hopkins à Baltimore ont suivi, pendant presque quatre ans, 1757 participants âgés de 60 à 78 ans et affectés par des pannes d’érection, des problèmes d’impuissance… Ils ont étudié l’apparition d’éventuelles pathologies cardio-vasculaires. Leur constat est sans appel : 6,3 % de ceux ayant déclaré des défaillances sexuelles ont subi crise ou arrêt cardiaque et AVC. Dans le groupe chez qui « tout fonctionnait bien », on a recensé seulement 2,6 % de problèmes cardio-vasculaires. Une nouvelle évaluation – qui tenait compte d’autres facteurs de risques tels que l’obésité, l’hypertension, le diabète… – a fourni exactement les mêmes résultats.

La dysfonction érectile apparaît donc désormais comme un « puissant prédicateur du risque cardio-vasculaire ». Ce qui devrait conduire médecins et patients à redoubler de vigilance et à effectuer tous les examens requis aux premiers signes de la débandade !

Lire aussi Un lien entre impuissance et groupe sanguin ?

Un lien entre impuissance et groupe sanguin ?

Publié le dans Check-up

Sur le même thème