Moutarde : elle a vraiment tout bon !

iStock / Getty Images

Fort en goût, ce condiment recèle des vertus qui justifient largement qu’on l’utilise à plein pot.

Elle simplifie la digestion
C’est vrai qu’une fois en bouche, elle pique la langue et le palais. Mais ce faisant, elle augmente la production de salive et de sucs gastriques, ce qui accélère la digestion en dégradant plus vite les aliments absorbés. De plus, ses composés soufrés antiseptiques réduisent la fermentation du bol alimentaire dans l’intestin et évitent les ballonnements.

Elle nous fournit en vitamines
Naturellement peu grasse, elle a le bon goût d’apporter une dose appréciable de nutriments dont des vitamines C et B12 antifatigue, de la vitamine B9 utile à la production de globules rouges et soutien de l’immunité, de la vitamine B6 protectrice du système nerveux. Elle chouchoute aussi nos os avec du calcium (91 mg/100 g) et du phosphore. Et fait barrage au stress (magnésium) et à l’anémie avec 3,83 mg de fer aux 100 g, soit autant que les fruits secs.

Elle nous monte au nez… et le dégage

Nos grands-mères qui l’utilisaient en cataplasme avaient raison. En mélangeant de la farine de graines de moutarde noire avec de l’eau, on forme une pâte à envelopper dans un linge et à placer sur les poumons ou dans le haut du dos pendant dix minutes. Ça chauffe, ça augmente la circulation sanguine et ça décongestionne les voies aériennes !

Elle renferme de puissants antioxydants
Comme l’isothiocyanate d’allyle, aux effets prouvés contre le développement du cancer de la vessie. Ou encore le sélénium, qui protège du cancer colorectal, de la prostate, du poumon et diminuerait le risque de mortalité par maladie cardio-vasculaire.

Elle ménage nos articulations
Appliquée en cataplasme avant l’effort, elle délivre de la chaleur qui prépare bien les muscles. Après une séance de sport, ses vertus antalgiques et décontracturantes apportent du réconfort aux articulations qui ont souffert.

Mets de l’huile !
On mise sur l’huile de moutarde en Inde et dans le Maghreb pour lutter contre la chute des cheveux. Grâce à sa teneur en acides gras essentiels (oméga-3, oméga-6, oméga-9) et en antioxydants (caroténoïdes, tocophérols…), elle stimule la pousse par son effet veinotonique chauffant au niveau du derme. Sans compter qu’elle fortifie, gaine et nourrit la fibre capillaire.

Lire aussi 5 recettes de grand-mère pour se protéger des maux de l’hiver

Publié le dans Check-up

Sur le même thème

L’ail, il a tout bon !

Sa puissance odoriférante en rebute plus d’un. Et pourtant, cette plante très ancienne compte parmi les aliments de choix pour bichonner notre santé. Il possède[...]