Comment mieux nourrir son chat ?

iStock/Getty Images

Pour beaucoup, il est considéré comme un membre de la famille à part entière. Et son alimentation est un sujet crucial, puisque sa santé en dépend. Si les industriels redoublent d’ingéniosités pour attirer les maîtres de chats,  une enquête sur les croquettes et les aliments humides, réalisée par 60 millions de consommateurs en juin 2017, affirme que cette nourriture ne convient pas à nos animaux, voire et même être dangereuse. Une récente étude révèle par ailleurs que du paraben est présent dans la plupart des croquettes à destination de nos félins. Une substance qui peut augmenter les risques de maladies chroniques telles que le diabète ou l’hyperthyroïdie.

C’est pourquoi, de plus en plus de propriétaires se lancent dans le « fait maison ». Attention, toutefois, si votre minou reste un carnivore, la fin de votre steak haché ou quelques bouts de jambon ne constituent pas un repas équilibré pour lui. Avant de vous lancer, quelques précautions s’imposent. En fonction de son âge ou si votre chat est malade, demandez conseil à votre vétérinaire.

Pour une gamelle équilibrée

  • Protéines. Choisissez-les de qualité : blanc de poulet, bœuf (5% de matière grasse) ou chair de poisson (sans arêtes, cela va de soi). Comptez environ 20 g/kg de poids corporel par jour, à donner cuit ou cru, mais attention à la fraîcheur du produit ! Par exemple, un chat de 4 kg a besoin de 80 g de protéines par jour.
  • Légumes. Cuits ou mixés, ils seront plus digestes pour votre animal. Augmentez progressivement les doses jusqu’à 20 g/kg de poids corporel, par jour. Pauvre en calories et riche en eau, la courgette est le parfait allié des chats.
  • Féculents. Riz, pâtes (à base de farine de blé), pomme de terre, patate douce: ces aliments doivent être bien cuits et donner en petites quantités (5 à 10 g par jour) car le chat digère mal l’amidon. Rajoutez un peu d’huile de colza ou de soja (non cuite !), source d’oméga-3.

À cours d’idées ? Après avoir rempli les informations préalables (mode de vie, poids, race…), le site cuisine-à-crocs propose de nombreuses recettes conçues spécialement pour votre boule de poils et élaborées par des vétérinaires nutritionnistes. Une bonne alternative aux croquettes qui régalera les papilles de votre chat.

Les aliments à éviter

  • Le lait. Si les chats en raffolent, il peut entraîner vomissements et diarrhées. Limitez donc cette boisson aux moments festifs, à raison de 4 cl pour un chat de 4 kg. Au-delà, il n’est plus capable de le digérer.
  • Le thon. En boîte, il est généralement très riche en sel, un composant qui ne convient absolument pas à votre félin, puisqu’il peut engendrer des troubles cardiaques.
  • Les os. Une fois cuits, ils s’avèrent être de véritables objets coupants. Ils peuvent provoquer des étranglements ou des déchirures dans l’appareil digestif de votre bête.

À lire aussi :

Mon chat vieillit : comment en prendre soin ?

Publié le dans Check-up

Sur le même thème