La méthode IG : une révolution dans l’assiette

Istock/Getty Images

Comment ça marche ?
Après une phase d’attaque de deux ou trois jours sans féculents ni fruits, on « déstocke » avec des aliments à IG (index glycémique) bas (riz complet, flocons d’avoine…). Puis on stabilise durablement avec ceux à IG modéré (patate douce, semoule, pain au levain) pour réguler sa glycémie, car ses pics favorisent le stockage des graisses et le risque de diabète. Seules contraintes : se familiariser avec les aliments « IG compatibles » et bien surveiller la cuisson (les pâtes al dente ont un IG plus faible que celles très cuites). Cette diète s’adresse à tous qui aiment cuisiner et/ou découvrir de nouvelles saveurs.
On peut se renseigner et suivre un parcours personnalisé sur mincir-naturellement.com (49€/mois). À lire : Le Nouveau Régime IG, par Angélique Houlbert et Elvire Nérin (éd. Thierry Souccar, 2011).

Elle l’a testé
Marie-Madeleine, 66 ans : « Plutôt “enveloppée” depuis l’enfance, j’ai suivi un régime à 18 ans, puis un à 30, mais ayant toujours repris les kilos perdus, j’avais laissé tomber… Jusqu’à ce que le chirurgien qui m’a opéré de la vésicule biliaire m’ouvre les yeux : je frôlais l’obésité. L’approche naturelle de la méthode IG, pour “Index Glycémique”, m’a convaincue d’essayer. Le premier mois a été déroutant. Pas simple de revoir nos menus… Dans ma famille, on mangeait beaucoup de pommes de terre, de fromage et de laitages. On a dû adopter de nouveaux réflexes : acheter du rapadura – du sucre de canne complet –, de la farine de petit épeautre pour les gâteaux, troquer le sel dans la vinaigrette contre du jus de citron… On a habitué nos estomacs à la patate douce, aux lentilles, aux haricots rouges et au boulgour. J’ai aussi rectifié mes idées reçues. Je m’interdisais la banane “qui fait grossir”. Maintenant, plutôt que des tartines de confiture, j’en mange une au petit-déjeuner, avec du lait d’amandes, sans complexe. Ni stress, car la méthode intègre aussi une approche de cohérence cardiaque qui permet justement de le réguler. Je marche 8 kilomètres par jour, au minimum, et complète cette remise en forme avec un cours de gym douce chez un kiné. Manger IG demande plus de temps – plus d’épluchage et de vaisselle ! – mais, avec mon mari, on est devenus plus inventifs. Ajouter du curcuma a réduit nos douleurs d’arthrose et j’ai perdu 18 kilos en six mois, sans fatigue, ni fringales ! »

Lire aussi Le nouveau régime IG (index glycémique), c’est pour moi ?

Publié le dans Check-up

Sur le même thème