Maladies cardiovasculaires : quel régime adopter ?

iStock/Getty Images

On le sait une alimentation équilibrée est le secret d’une bonne santé. Le régime végétarien et le régime méditerranéen ont fait leurs preuves puisqu’ils entraînent une perte de poids significative. Des études antérieures ont même montré que ces deux diètes aux accents du sud réduisaient certains facteurs de risque de maladies cardiovasculaires.

Toutefois une nouvelle recherche de l’Université de Florence va plus loin et compare les deux régimes. Les chercheurs voulaient savoir si des personnes habituées au régime méditerranéen (incluant viande et poisson) constataient des bénéfices plus importants sur leur santé en passant au régime « lacto-ovo-végétarien » (qui exclut les protéines animales, mais autorise les produits laitiers et les œufs). Pour mener à bien cette expérience, 107 participants sains (présentant de faibles risques cardiovasculaires) mais en surpoids ont été mobilisés. Âgés de 18 à 75 ans, ils ont ensuite été répartis en deux catégories pour suivre pendant 3 mois soit un régime végétarien soit un régime méditerranéen et inverser pour les 3 mois suivants. Au terme des 6 mois d’étude, que ce soit avec l’un ou l’autre régime, les personnes ont perdu près de 2 kilos de poids général, dont 1,5 kilo de graisse corporelle.

Les auteurs de l’étude ont constaté que les deux modes de consommation agissaient différemment sur l’organisme. Le régime végétarien aide à diminuer le « mauvais cholestérol » (LDL). Ce dernier contribue à l’accumulation de plaques dans les artères qui s’avère être un facteur de risque de crise cardiaque et d’AVC. Le régime méditerranéen, de son côté, entraîne une baisse des triglycérides qui, à des niveaux élevés, augmentent également les risques cardiovasculaires.

Malgré des mécanismes d’action différents donc, les deux diètes s’avèrent efficaces pour protéger notre cœur. Quand est-ce qu’on s’y met ?

À lire aussi :

Pour ou contre mettre son mari au régime ?

 

Publié le dans Check-up

Sur le même thème