Cancer : les nanoparticules au secours des malades ?

iStock / Getty Images

On a beaucoup parlé de la toxicité de certaines nanoparticules, liées à la pollution. C’est oublier qu’il existe d’infinies variétés de ces microscopiques agrégats d’atome et qu’ils peuvent aussi être bénéfiques pour la santé. Dans une étude publiée dans la revue Nature Nanotechnology, des chercheurs de l’université de Stanford, en Californie, suggèrent ainsi que les nanoparticules permettent de lutter contre le cancer.

Les scientifiques américains ont découvert ces nouvelles propriétés presque par hasard. Ils ont traité par chimiothérapie des souris atteintes de la maladie. Le traitement était administré via des nanoparticules de fer et l’essai s’est révélé concluant. Mais le plus étonnant, c’est que le développement du cancer a également été fortement limité chez les animaux n’ayant reçu que des nanoparticules, sans chimiothérapie.

En poursuivant ses recherches, l’équipe a pu confirmer l’efficacité de ces particules fines de fer. Non seulement elles dopent l’activité des macrophages (cellules qui s’attaquent aux tumeurs), mais elles réduisent aussi la propagation de la maladie dans d’autres parties du corps, et en particulier le foie. Elles contribuent même à détruire les métastases présentes dans cet organe.

On ne sait pas si d’autres types de nanoparticules pourraient jouer un rôle similaire et il faudra encore réaliser des tests sur l’homme pour asseoir ces résultats. Mais la piste semble très prometteuse. L’administration de nanoparticules pourrait intervenir en complément des traitements actuels. Par exemple, lorsqu’un patient opéré d’un cancer métastasé doit attendre de se rétablir avant d’entamer une chimiothérapie. Alors que le combat contre la pathologie relève souvent d’une course contre la montre…

Lire aussi Cancer : et s’il existait un vaccin ?

Publié le dans Check-up

Sur le même thème