Le sport, c’est bon pour la mémoire

Crédit : iStock

Le sport, c’est la santé. Votre médecin vous le dit et redit, et ce n’est pas pour rien. Si l’exercice physique prévient diverses maladies (maladies cardio-vasculaires, obésité…), il est aussi excellent pour l’esprit. Deux nouvelles études le prouvent encore. On mémorise mieux et on favorise le développement de nouvelles connexions neuronales si on bouge régulièrement. Oui Madame !

Les premiers chercheurs, de l’université de Boston, ont voulu tester le lien entre la santé cognitive et l’activité physique. L’équipe a comparé un groupe de jeunes adultes (âgés de 18 à 31 ans) à un autre de seniors (âgés de 55 à 82 ans), équipés d’un petit appareil. Les chercheurs ont ainsi pu observer la fréquence et l’intensité de leurs dépenses quotidiennes. En parallèle, pour évaluer leur mémoire, ils ont subi des tests sur leurs capacités d’organisation, la résolution de problèmes et sur la mémoire à long terme (se souvenir du nom associé à des visages de personnes). Résultats* : les participants plus âgés qui marchaient le plus obtiennent de meilleurs résultats aux tests de mémoire que les personnes moins actives du même âge. Ainsi, plus le nombre de pas réalisés par jour était important, meilleure était la capacité de se souvenir des noms associés à des visages. En revanche, chez les jeunes, cette corrélation n’est pas observée (ne leur en parlez surtout pas, eux qui ont déjà du mal à se motiver !)

Comme certaines formes de sénilité, notamment la maladie d’Alzheimer, entraînent un fort recul de la mémoire à long terme, l’équipe a conclu que l’activité physique pourrait avoir un effet positif sur le vieillissement cognitif.

Une deuxième étude**, menée chez la souris, montre que la pratique d’une activité physique (des tours de roue en l’occurrence pour elles) permet aux cobayes de développer deux fois plus de neurones que les sédentaires et augmente leur capacité d’apprentissage quand on les teste sur différentes formes ou couleurs d’objets.

Pour prévenir les troubles cognitifs liés à l’âge, on abuse donc de la marche ou du vélo, des thérapies peu coûteuses et prometteuses.

* parus dans Journal of the International Neuropsychological Society
** parue dans Brain Plasticity

Lire aussi Lever des haltères, ça muscle la mémoire ! et faites le test : êtes-vous à bout de souffle ?

Publié le dans Check-up

Sur le même thème