Le nouveau régime IG (index glycémique), c’est pour moi ?

Getty

Basé sur la notion d’index glycémique (IG), il intègre dans ses menus davantage d’aliments à IG faible (riches en fibres solubles comme l’orge, les flocons d’avoine, les légumineuses et certains fruits) qu’à IG élevé (céréales raffinées, pommes de terre, aliments sucrés et transformés) qui ont le désavantage de faire grimper le taux de sucre dans le sang (glycémie), favorisant le stockage des graisses.

Ses trois phases (d’une durée variable selon la perte de poids envisagée) font la part belle aux fruits et légumes : deux fois trois portions chaque jour. À cela, il faut ajouter du poisson deux à trois fois par semaine, de la viande et des œufs deux à quatre fois par semaine.

Les + du régime IG
Il n’interdit aucune catégorie alimentaire mais apprend à supprimer peu à peu les « éléments à risque ». Plus qu’un régime, c’est une hygiène de vie à adopter définitivement afin de maintenir sa perte de poids à long terme.

Les – du régime IG
Durant les quinze premiers jours, impossible de s’y retrouver sans un livret récapitulatif entre IG faible, moyen ou élevé. Il est également essentiel de se créer un stock de recettes IG compatibles. Des conseils pas toujours faciles à appliquer au restaurant ou chez des amis.

Pour qui ?
Ceux qui souhaitent perdre du poids doucement mais sûrement en se familiarisant avec de nouvelles habitudes alimentaires, puis en les adoptant.

Pour aller plus loin : Le Nouveau Régime IG, d’Angélique Houlbert et Elvire Nérin (éd. Thierry Souccar).

Voir aussi nos conseils pour le régime Weight Watchers, le régime paléo et la diète Low carb.

Et Sucre, sel, lait… faut-il en consommer ?

Publié le dans Check-up

Sur le même thème