L’apnée du sommeil, un risque pour le cœur

Istock/Getty Images

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?
Les voies respiratoires peuvent se refermer périodiquement lorsque l’on dort, sous le poids des tissus de la gorge qui se relâchent et de la langue qui s’affaisse. Cela génère des ronflements et surtout des pauses respiratoires pouvant se prolonger de quelques secondes à plus d’une minute, et se reproduisant jusqu’à plusieurs dizaines de fois par heure. La fréquence de l’apnée du sommeil augmente avec l’âge, le surpoids et lorsque l’on dort sur le dos, que l’on a bu de l’alcool ou que l’on prend des somnifères.

Quel rapport avec le cœur ?
Lors de ces pauses respiratoires, le cœur privé d’oxygène accélère de manière réflexe. Il se produit ensuite un micro-réveil, pour sortir de l’apnée du sommeil. La reprise du tonus musculaire entraîne alors une réaction du système nerveux sympathique qui accélère à nouveau le cœur et la tension. Répétés 200 à 600 fois par nuit, ces phénomènes sont toxiques : à la longue, ils provoquent de l’hypertension et des troubles du rythme cardiaque.

Comment savoir si on est concerné ?
Il y a différents symptômes à surveiller, comme les maux de tête au réveil, la sensation que la nuit n’a pas été réparatrice, ou encore des troubles de la mémoire et de la concentration dans la journée. L’apnée du sommeil provoque aussi une sensation d’épuisement qui peut conduire à s’endormir n’importe où, y compris au volant. Un autre symptôme connu est l’envie d’uriner au cours de la nuit. Les pauses respiratoires provoquent une variation de pression au sein des cavités cardiaques, à l’origine de ce phénomène. En cas de doute, il faut consulter un spécialiste du sommeil pour être dépisté et, si nécessaire, être équipé d’un appareil à pression positive continue. Les patients en ont souvent une mauvaise image, alors qu’ils ont fait beaucoup de progrès récemment : les masques sont plus confortables, et les machines beaucoup moins bruyantes. Le résultat sur la qualité de vie est très souvent spectaculaire.

Merci au Dr Mathieu Bernard, cardiologue et spécialiste du stress.

Lire aussi Alimentation, sport, sommeil… 10 conseils pour protéger son coeur

Publié le dans Check-up

Sur le même thème