Huile de coco, notre nouvel ennemi ?

© Istock/Getty Images

Encore un produit miracle qui n’est pas si miracle que ça… loin de là. L’huile de coco tant vantée pour ses vertus ne serait en définitive pas meilleure pour la santé que le beurre ou l’huile de palme. C’est une étude américaine qui en tout cas l’affirme. Selon l’Association américaine de cardiologie (AHA), cette huile qui parfume délicieusement les plats exotiques développe des propriétés toxiques.

Plus encore que le beurre, elle est gavée de graisses saturées, à hauteur de 80 %. Or celles-ci sont très nocives pour la santé cardio-vasculaire. Selon l’étude, consommer régulièrement de l’huile de noix de coco fait monter le cholestérol (le mauvais, évidemment) en flèche.

Quant aux effets bénéfiques pour la santé tant vantés sur le Web par des sites plus ou moins fantaisistes – ou commerciaux -, ils sont inexistants, affirme l’AHA. Pire, chauffée, cette huile développe des composés cancérogènes à partir d’une certaine température. Les amateurs de cuisine thaïlandaise sont donc invités à troquer leur pot d’huile de coco (dont ils peuvent toujours se servir pour hydrater leur peau ou leurs cheveux, ça c’est sans risque) pour une bouteille d’huile d’olive, de tournesol (à chaud ou à froid), de pépins de raisins ou de noix (à froid seulement).

Elle n’a pas la (co)cote cette huile à la noix.

Publié le dans Check-up

Sur le même thème