Le fromage, pas si mauvais pour le cœur finalement !

Crédit : iStock-Getty images

Il a souvent mauvaise réputation en matière de santé… et pourtant ! Déjà il y a quelques mois, une étude irlandaise faisait une étonnante révélation : le fromage n’augmenterait pas le cholestérol. Ceux qui en consommaient le plus ne présentaient en effet pas de taux de LDL (le « mauvais » cholestérol) plus élevés que ceux qui ne s’adonnaient pas à ce plaisir des papilles.

De nouveaux travaux abondent aujourd’hui dans le même sens : des chercheurs de l’université de Soochow (Taïwan) ont analysé les résultats sur les habitudes alimentaires de plus de 200 000 personnes (aux États-Unis et en Europe) issus de 15 études portant sur le french paradox : les Français, qui ont un régime riche en cholestérol et graisses saturées, présentent en effet un taux de maladies cardiaques faible.

Leurs conclusions* : manger une portion de frometon par jour (soit 40 g) réduirait le risque de maladie cardiaque de 14 % et d’AVC de 10 %. Le fromage (et les produits laitiers en général) augmente le niveau de « bon » cholestérol tout en réduisant le taux du mauvais. Grâce à qui ? Au calcium, qui permettrait à l’organisme d’absorber moins de graisses.

Plus aucune raison de se priver donc, sans se jeter pour autant sur le plateau entier. La modération, c’est bien là toute la difficulté non ?

* parues dans l’European journal of nutrition

A lire aussi :

Si vous n’aimez pas le fromage, c’est la faute de votre cerveau

Publié le dans Check-up

Sur le même thème