Frites et chips : attention au risque de cancer

iStock/Getty Images

Consommer des chips, des frites ou des biscuits industriels, on savait que ce n’était pas le régime idéal pour notre santé. Mais on découvre que ces aliments sont encore plus toxiques que ce que l’on pensait. Dix associations de consommateurs tirent la sonnette d’alarme. En ligne de mire de cette nouvelle polémique : l’acrylamide, une substance potentiellement cancérogène qui se forme au moment de la cuisson à haute température.

Le Bureau européen des unions de consommateurs (Beuc) a ainsi analysé cinq cents aliments contenant de l’acrylamide et mis au jour la présence de teneurs beaucoup trop élevées. Ainsi, un tiers des biscuits analysés dépassent le seuil recommandé. Un constat d’autant plus inquiétant que ces produits sont souvent consommés par des enfants de moins de trois ans, alors qu’à cet âge le seuil autorisé en acrylamide est encore plus bas… Les analyses ont en outre montré que 8 % des chips et 2 % des frites industrielles ne respectaient pas les normes en vigueur.

En avril 2018, l’Union européenne a édicté un texte pour encadrer les teneurs en acrylamide dans les produits industriels, les fast-foods et les restaurants. Force est de constater qu’il n’est pas respecté. Le Beuc sollicite pour sa part une baisse des seuils en vigueur et des mesures plus contraignantes pour pousser les fabricants à les respecter. Cependant, l’acrylamide ne concerne pas que les produits industriels, il est également présent dans la cuisine maison dès lors que l’on fait cuire les aliments à trop haute température. Le Beuc recommande ainsi de ne pas laisser surchauffer l’huile de friture et de cuisson à plus de 120 degrés, de ne pas faire dorer les aliments à l’excès et de retirer les parties les plus brunies…

Lire aussi Additifs alimentaires : un sur quatre à éviter

Publié le dans Check-up

Sur le même thème