Et s’il y avait plusieurs maladies d’Alzheimer ?

iStock / Gettyimages

Avec plus de 220 000 nouveaux cas chaque année, Alzheimer est la plus fréquente des maladies neurodégénératives. Aucune thérapie probante n’a encore vu le jour contre cette pathologie complexe et multifactorielle. La composante génétique est importante, on le sait. Or de nombreuses variations génétiques sont relevées chez les malades. Selon une nouvelle étude américaine*, il n’existerait donc pas une mais plusieurs formes de la maladie d’Alzheimer.

L’équipe de l’université de Washington a identifié les caractéristiques génétiques de plus de 4 000 malades. 33 nouvelles variations génétiques ont été mises en évidence. « Nous avons trouvé d’importantes différences biologiques entre les sous-groupes de patients atteints de la maladie d’Alzheimer définis cognitivement », indique la principale auteur de l’essai. Cela pourrait permettre d’imaginer, demain, des traitements plus personnalisés. Et d’expliquer que « un bon médicament peut échouer dans un essai clinique tout simplement parce que tous les sujets n’ont pas le même type de maladie d’Alzheimer ». Les chercheurs n’ont pas fini de plancher pour percer tous les mystères de cette obscure pathologie, qui touche presque un million de Français.

* publiée dans Molecular Psychiatry

Lire aussi

Maladie d’Alzheimer, mieux vaut prévenir…

Sur le même thème