Et maintenant du sport sur ordonnance

Crédit : Getty

Ça y est ! Depuis le 1er mars, le sport a pleinement intégré le parcours de soin. En tout cas des malades atteints d’une ALD (affection de longue durée, c’est-à-dire qui comporte un traitement prolongé) comme un cancer, un AVC invalidant, une polyarthrite rhumatoïde évolutive… Cela signifie que les médecins pourront leur prescrire une activité physique au même titre que d’autres soins. De nombreuses expériences ont prouvé qu’une pratique sportive régulière et adaptée, qui favorise la motricité et le tonus, baisse significativement la prise de médicaments et permet une meilleure rémission.

Ces patients étant fragiles, leur prise en charge sera personnalisée (adaptée en fonction de la pathologie et de leurs capacités physiques) et progressive. Pas question donc de rejoindre seul la première salle de sport venue : les exercices seront encadrés par un professionnel, kinésithérapeute, ergothérapeute ou encore psychomotricien. Leur mission : « concevoir une séance d’activité physique en suscitant la participation et l’adhésion de la part du patient », précise le décret. En plus d’animer les séances, le professionnel évaluera la pratique et les progrès pour transmettre, avec l’accord du patient, un compte-rendu au médecin traitant.

En revanche, les séances ne sont pas pour l’instant prises en charge par la Sécurité sociale…

Lire aussi Et le meilleur sport pour augmenter son espérance de vie est…

Publié le dans Check-up

Sur le même thème