Digestion : démêler le vrai du faux

Getty Images

Notre système digestif vieillit avec nous. Et il peut, lui aussi, manifester quelques faiblesses. On fait le point.

Le manque d’appétit peut nous rester sur l’estomac
Vrai et faux. Petit coup de fourchette et digestion difficile n’ont a priori rien à voir. Mais comme les seniors ont moins faim, ils grignotent plus au fil de la journée. « Le système digestif a besoin de temps et de repos pour fonctionner de façon optimale. OK pour fractionner les repas afin d’enrayer carences et dénutrition, mais pas plus de cinq fois par jour : petit déjeuner, collation de 10 heures (fruit), déjeuner, goûter (fruits secs, oléagineux) et dîner », conseille Christian Brun.

Mal mastiquer, c’est mal digérer
Vrai. Si les aliments ne sont pas assez déstructurés avant d’être avalés, ils seront mal assimilés. À partir de 60 ans, les problèmes dentaires (douleurs, prothèse inadaptée, édentement pour environ 30 % des plus de 70 ans qui vivent sans implant ou appareil) sont souvent la cause d’une mauvaise mastication. Ce qui ralentit la vidange gastrique et génère maux d’estomac, aigreurs, ballonnements, etc.

On a un transit ralenti en vieillissant
Vrai et faux. Le tube digestif prend de l’âge lui aussi. Un senior sur trois est constipé : les sécrétions acides déclinent, les fibres musculaires intestinales et stomacales sont moins toniques et le transit est plus lent. Un phénomène également lié à la mauvaise mastication, à une moindre envie de boire et à la sédentarité. La solution du naturopathe : « boire 1,5 litre d’eau plate riche en magnésium (laxative), manger davantage de légumes, 4 à 5 pruneaux au quotidien et marcher tous les jours ».

Seuls les médicaments soignent les troubles gastriques
Faux. Dans la majorité des cas, les médecines douces soulagent efficacement. La mélisse apaise les désordres d’origine nerveuse (spasmes, colites, crampes…). L’artichaut ou le romarin stimulent la digestion en activant les fonctions hépatiques ; le charbon végétal limite aérophagie, flatulences et diarrhées ; les probiotiques rétablissent l’équilibre de la flore intestinale. L’aromathérapie en automassage, réduit les ballonnements : mélangez 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle d’estragon avec 3 gouttes d’huile végétale et massez l’abdomen dans le sens des aiguilles d’une montre deux fois par jour le temps des symptômes.

Certains troubles doivent conduire à consulter
Vrai. De nombreux seniors « font avec » les problèmes digestifs. « Or certains signaux doivent alerter : reflux gastrique, brûlures d’estomac persistantes, alternance de diarrhées et constipation, coloration anormale des selles avec présence de sang… Une coloscopie permet alors d’écarter toute suspicion de cancer digestif ou colorectal », explique l’expert.

Merci à Christian Brun, naturopathe et enseignant au Cenatho-Paris, auteur de « Chouchoutez votre intestin » (éd. Rustica).

Lire aussi : ventre, notre deuxième cerveau au microscope

Publié le dans Check-up

Sur le même thème