La diète Low Carb est-elle adaptée aux seniors ?

Getty

Il n’existe pas un mais plusieurs régimes pauvres en carbohydrates, autrement dit en sucres (glucides). En France, l’un des plus connus est la méthode TGV du Dr Fricker qui se déroule en trois phases. Elle autorise toutes les familles d’aliments, sauf les sucres « rapides » (desserts sucrés, confiture, biscuits…) – à l’exception d’un fruit par jour – et les féculents (pâtes, riz, semoule, pommes de terre…) – à l’exception d’une ou deux éventuelles tranches de pain au petit déjeuner. Comme le régime Fricker, les diètes Low Carb sont le plus souvent basses calories, malgré un apport important en protéines animales (viande, poisson, œufs).

Les + du régime low carb
Une perte de poids rapide d’un à deux kilos par semaine durant la première phase « grande vitesse ». Une méthode simple qui comporte quelques aménagements en cas de faim trop présente.

Les – du régime low carb
La frustration et le risque de lassitude générés par la diminution des glucides, interdits pendant six à huit semaines. Une trop forte teneur en protéines animales, sauf dans la dernière phase qui revient aux bases de l’équilibre alimentaire. Risque fort probable d’effet Yo-Yo.

Pour qui ?
Les méthodiques et déterminés, prêts à se lancer sans mollir et à aller jusqu’au bout des trois phases du régime. Sans quoi le risque d’abandon en cours de route ou de reprise de poids est à craindre.

Pour aller plus loin : Maigrir vite et bien, du Dr Jacques Fricker (éd. Odile Jacob).

Voir aussi nos conseils pour le régime Weight Watchers, le régime IG (index gycémique) et le régime paléo.

Et Croquer dans la pomme pour vivre vieux !

Publié le dans Check-up

Sur le même thème