Diagnostic de la fibromyalgie : du nouveau !

Crédit : iStock-Getty images

Des douleurs nerveuses et musculaires diffuses, des courbatures, des troubles du sommeil répétitifs et une fatigue qui devient chronique… tels sont les symptômes de la fibromyalgie. En France, on estime que 1,5 à 2 millions de personnes sont touchées, principalement les femmes. Pour la plupart, c’est le parcours du combattant pour mettre un nom sur cette affection méconnue et entrer dans un parcours de soins adéquat. C’est la raison pour laquelle un rapport d’enquête parlementaire vient de demander la reconnaissance de la maladie. La France n’est pas en avance sur le sujet. La fibromyalgie est considérée comme une pathologie à part entière par l’OMS depuis… 1992.

Sortir la maladie du silence permettrait d’augmenter les financements de la recherche pour mieux la connaître, et favoriser ce dépistage qui fait cruellement défaut. Tous les espoirs sont d’ailleurs permis de ce côté, comme en témoignent deux études récentes. La première vient des États-Unis, où une entreprise de biotechnologies vient de mettre au point un test ADN qui permettrait de diagnostiquer la fibromyalgie à partir d’un simple prélèvement buccal. Seul problème, son coût : 800 dollars.

La deuxième vient de paraître dans la revue Pain. Des chercheurs de Université du Colorado ont réussi à identifier dans le cerveau des marqueurs neurologiques spécifiques de l’hypersensibilité rencontrée chez ces patients atteints de fibromyalgie. Grâce à l’imagerie, ils ont ainsi été capables d’identifier la pathologie avec 93 % de précision. Des avancées qui offrent de l’espoir à ces malades du « mal partout », mal tout le temps ».

Lire aussi Le jeûne, plus fort que les médicaments ?

Publié le dans Check-up

Sur le même thème