De la lavande avant une opération ?

Crédit : iStock-Getty images

Après l’hypnose, l’acupuncture, l’homéopathie… l’aromathérapie fera-t-elle bientôt son entrée à l’hôpital ? Une récente étude, parue dans The Journal of Surgical Oncology, s’est penchée sur le potentiel de l’huile essentielle de lavande, bien connue pour ses vertus relaxantes et sédatives, pour réduire l’anxiété des patients qui allaient entrer au bloc.

Peur du monde méconnu et froid des hôpitaux, de ne pas se réveiller suite à l’anesthésie, d’avoir mal… les causes de stress préopératoires sont multiples et ses conséquences non négligeables : temps d’hospitalisation prolongé, mauvaise compréhension des informations reçues, capacité réduite à lutter contre les infections… Pour tester les effets de l’huile essentielle de lavande, des chercheurs américains ont donc proposé à un groupe de 50 patients d’appliquer un patch parfumé trente minutes avant l’opération. Un autre groupe de 50 patients se voyaient proposer des soins infirmiers classiques. La mesure de l’anxiété des malades (sur une échelle de 1 à 10) a montré des résultats concluants. Ceux qui avaient respiré de la lavande avaient abaissé leur niveau de stress de plus d’un point (4,74 à 3,67) grâce au patch, tandis que les autres n’avaient pas vu leur niveau d’anxiété évolué juste avant d’entrer en salle d’opération.

Ces premiers résultats encourageants devront être confirmés par de plus amples essais. En attendant, pas question de se jeter à l’aveugle sur la fameuse huile essentielle la veille d’une intervention si l’on n’en a jamais utilisé. Comme tous les produits actifs, ces huiles ne sont pas dénués d’effets secondaires (lire à ce sujet le dossier de nos confrères de 60 millions de consommateurs, actuellement en kiosque) et sont contre-indiquées en cas de maladies chroniques ou de problèmes respiratoires.

Douleurs postopératoires : on les surestime !

Publié le dans Check-up

Sur le même thème