Cancer du sein : perdre un peu de poids limite les risques

iStock/Getty Images

On le sait, avec le tabagisme, la consommation d’alcool et la sédentarité, le surpoids constitue un important facteur de risque de développer certains types de cancers. Et ce serait encore pire après la ménopause… En revanche, d’après une récente étude*, les femmes ménopausées ayant perdu du poids ont moins de risque de développer un cancer du sein invasif par rapport à celles ayant pris quelques kilos.

S’il est désormais établi que le surpoids constitue un risque accru de développer un cancer du sein après la ménopause, les scientifiques ont cherché à savoir si, à l’inverse, une perte de poids entraînait une baisse du risque de cancer. Pour cela, ils ont analysé les données de santé de plus de 60 000 femmes ménopausées et en bonne santé ayant participé à une grande étude d’observation, la World Health Initiative Observational Study.

Après un suivi d’en moyenne onze ans, 3061 nouveaux cas de cancer du sein invasif ont été diagnostiqués. Principal constat des chercheurs : les femmes qui avaient perdu 5% de leur poids de départ ont réduit leur risque de cancer de 12% par rapport à celles dont le poids est resté stable. En revanche, un gain de poids de 5% était associé à une incidence de cancer du sein plus élevée… de 54%. « Notre étude indique qu’une perte de poids modérée et à relativement court terme est associée à une réduction statistiquement significative du risque de cancer du sein chez les femmes ménopausées », notent les chercheurs.

C’est la première fois que des recherches menées sur la question donnent des résultats aussi nets.

* Étude menée par le City of Hope National Medical Center en Californie (Etats-Unis).

À lire aussi

Ménopause : au secours, je prends du ventre !

Publié le dans Check-up

Sur le même thème