Consommer des somnifères augmente le risque d’Alzheimer

Crédit : Getty

Les autorités de santé alertent régulièrement sur le mauvais usage ou l’abus de tranquillisants chez les personnes âgées. Risque de dépendance, de chutes… et maintenant de démence.

Les experts de la revue Prescrire mettent en effet en garde contre l’utilisation de plusieurs benzodiazépines, comme le zolpidem (Stilnox) et le zopiclone (Imovane), couramment utilisés pour traiter les troubles du sommeil. L’étude de près de 1 800 patients âgés de 66 ans en moyenne révèle que ceux qui ont développé une forme d’Alzheimer étaient ceux qui avaient pris le plus de ce type de médicaments au cours des cinq à dix années précédents le diagnostic.

Ces résultats semblent confirmer ceux de l’Inserm*, parus en décembre dernier. Les chercheurs y montraient que la consommation de certaines benzodiazépines augmentait de 60 % le risque de développer une maladie neurodégénérative comme Alzheimer.

La France est championne de la consommation de psychotropes : ils sont utilisés par un tiers des plus de 65 ans, pour une durée souvent bien plus longue qu’elle ne devrait l’être… Et la moitié des personnes âgées se voient prescrire ces fameuses benzodiazépines dites à durée de vie longue (qui garantissent un effet « longue durée »). Pourtant, la Haute autorité de santé (HAS) considérait déjà comme « inappropriée » la consommation de ces médicaments chez les sujets âgés dans un rapport de 2012.

Et même si le mécanisme d’action sur le système nerveux central est méconnu, « le doute est suffisant pour encourager médecins et patients à trouver des formes alternatives pour les troubles du sommeil des personnes âgées, qui sont le motif principal de prescription de ces médicaments : conseils hygiéno-diététiques, produits non médicamenteux, et au maximum les médicaments les moins dangereux comme les benzodiazépines à demi-vie courte », explique le Dr Christophe Tzourio, neurologue et directeur du centre de recherche Inserm U897.

* publiés dans la revue Alzheimer’s and Dementia

Lire aussi Attention, ces médicaments accélèrent le déclin cognitif

Publié le dans Check-up

Sur le même thème