Chiro quoi ? Chiropraxie !

Crédit : iStock

Cette médecine manuelle peu connue aide à gagner en mobilité, à un âge où les muscles fondent, les os s’usent et les articulations deviennent douloureuses. Elle est centrée sur la colonne vertébrale (parfois qualifiée d’« arbre de vie » par ses thérapeutes) : le chiropracteur raisonne du système nerveux vers la périphérie. En corrigeant des dysfonctionnements de la colonne, il peut traiter des troubles fonctionnels. Par exemple, une douleur à la cheville peut être la conséquence d’un problème lombaire.

Cette discipline est méconnue dans notre pays, sans doute parce que le nombre de chiropracteurs reste marginal (moins de 1 000 praticiens). Il faut dire que la formation, standardisée à l’échelle internationale – tous les thérapeutes suivent donc le même cursus et peuvent travailler à l’étranger sans difficulté -, est longue et poussée : six ans d’études à temps plein. En France, la discipline est reconnue par le code de la santé publique et remboursée par la plupart des complémentaires santé (comptez entre 40 et 60 euros en province, 60 à 80 euros à Paris). Renseignez-vous auprès de votre mutuelle.

Du mal de dos à l’arthrose
Le chiropracteur permet de détecter, corriger et prévenir différentes formes de mal de dos (lombalgie, sciatiques, douleurs vertébrales, etc.). Ses manipulations visent à libérer le système nerveux des tensions et des traumatismes accumulés au fil des années. Le thérapeute apporte aussi des conseils préventifs pour adopter les bonnes postures au quotidien, que ce soit pour dormir, pour jardiner, pour lire… Il donne des exercices simples, comme des étirements, à réaliser chez soi, chaque jour.

Chez les seniors, l’objectif de la chiropraxie est aussi d’aider à retrouver une mobilité, de la force et de l’amplitude dans les mouvements (y compris si on porte une prothèse de hanche). Mais aussi de déverrouiller les articulations : si elle ne supprime pas l’arthrose, elle permet au moins de soulager ses manifestations douloureuses.

Le chiropracteur peut aussi résoudre des problèmes de sommeil et ainsi diminuer les prises de somnifères, trop souvent utilisés par cette population. Pour ce faire, il recherche des tensions (souvent au niveau de la nuque) et enseigne des techniques de respiration.

La consultation en bref
Elle commence généralement par un questionnaire complet, qui fait état de notre historique : antécédents, mode de vie (sommeil, consommation de café, tabac…), prises de médicaments (certains fragilisent la trame osseuse), type de douleurs et localisation, etc. Pensez à rapporter vos éventuelles radiologies et densitométrie osseuse (mesure du capital osseux), car les chiropracteurs sont aptes à lire ces imageries. Suit un examen physique, qui vise à tester les réflexes, les amplitudes des membres, et vérifier la colonne vertébrale. L’ensemble de ces éléments permet de définir les besoins et le nombre de séances en fonction du patient.

Les techniques utilisées
Le chiropracteur dispose de nombreuses techniques qu’il adapte en fonction de chacun : postures de mise en tension, pressions, manipulations qui font craquer (mais pas toujours !), techniques respiratoires, massages… Il est aussi autorisé à utiliser du petit matériel, comme un activateur. Ce petit objet entraîne une impulsion légère et rapide sur l’articulation ou le muscle et permet de libérer la tension sans forcer (par une action mécanique). Il est utilisé chez les personnes fragiles (qui souffrent de hernie discale ou d’ostéoporose par exemple) ou chez ceux qui ont peur des fameuses manipulations qui font « craquer ».

Bon à savoir : les chiropracteurs sont les seuls thérapeutes non-médecins autorisés à pratiquer des manipulations vertébrales (y compris au niveau des cervicales) sans avis médical préalable.

Merci à Audrey Yargui, chiropracteur à Suresnes (Hauts-de-Seine).

Un bilan gratuit, du 17 au 22 octobre 2016

Cette semaine, les chiropracteurs ouvrent leurs portes. Prenez rendez-vous et bénéficiez d’une évaluation gratuite des dysfonctionnements vertébraux et des troubles de l’appareil locomoteur. Vous repartirez avec des conseils posturaux et d’hygiène de vie. Infos et coordonnées des thérapeutes participants sur www.chiropraxie.com

Publié le dans Check-up

Sur le même thème