Calvitie précoce, faut-il s’inquiéter ?

© Istock/Getty Images

Les cheveux de votre mari sont tombés précocement ? La vigilance s’impose. Une étude vient en effet d’établir que les hommes dont la dégradation de la masse capillaire commençait avant 40 ans (cheveux blancs, chute ou apparition d’une calvitie) pourraient être des sujets à risques pour les maladies cardiaques.

Des scientifiques indiens se sont en effet intéressés aux caractéristiques de près de 790 hommes n’ayant par encore atteint les 40 ans sujets à des maladies coronariennes, et 1290 de leurs congénères en pleine santé. Au final, les sujets souffrant de problèmes coronariens avaient plus de cheveux blancs que ceux en bonne forme (50% contre 30%), et présentaient nettement plus de cas de calvitie (49% contre 27%). Conclusion : la chute de cheveux précoce est associée à un risque 5,6 plus élevé de pathologie coronarienne et leur décoloration à un risque 5,3 plu élevé. Des conclusions qui rejoignent celle d’une autre étude menée il y a quelque temps.

Pour l’un des chercheurs, il faudrait chercher l’explication du côté du « processus de vieillissement biologique qui pourrait être plus rapide chez certains patients et pourrait se refléter dans les changements capillaires ». Attention, cela ne veut pas dire qu’il y a une relation de cause à effet entre les deux phénomènes. Perdre ses cheveux jeune ne signifie pas qu’on va nécessairement être victime d’un infarctus. D’ailleurs, beaucoup de personnes souffrant de calvitie précoce ne connaissent pas de problème cardiaque particulier.

Au vu de ces données statistiques, la société européenne de cardiologie préconise quand même une « surveillance supplémentaire pour les maladies coronariennes et des conseils sur les habitudes de vie comme une alimentation saine, de l’exercice et une gestion du stress ». Sans couper les cheveux en quatre.

Publié le dans Check-up

Sur le même thème