Pourquoi il vaut mieux se blesser en pleine journée

Crédit : iStock-Getty images

La prochaine fois que vous vous levez faire pipi en pleine nuit, redoublez d’attention ! Après avoir découvert qu’il fallait mieux réaliser les opérations du cœur l’après-midi que le matin, des biologistes viennent de constater qu’une plaie ou une brûlure qui intervient la nuit cicatrise moins bien que si l’accident survient la journée. « Nous avons eu la surprise de constater que certaines des protéines importantes pour la cicatrisation étaient bien plus nombreuses quand l’agression avait lieu pendant la période d’activité que pendant la phase de repos » explique le Pr O’Neill, responsable de l’équipe britannique qui a mené ses recherches sur la souris. Et ces protéines nécessaires à la réparation des lésions agiraient deux fois plus vite si les souris étaient actives.

Les chercheurs ont confirmé leur théorie en analysant une base de données concernant 188 grands brûlés hospitalisés en Grande-Bretagne. Résultat : ceux dont l’accident s’était produit en pleine journée avaient nécessité 17 jours de soins, contre 28 jours contre les brûlés « de nuit ». Une différence remarquable. Selon les chercheurs, elle pourrait s’expliquer par l’activité plus importante des fibroblastes le jour, capable d’apporter rapidement le collagène indispensable à la réparation d’une plaie.

S’il y a peu de chance que cette information prévienne les risques d’accidents nocturnes, elle offre en revanche des pistes intéressantes à la recherche pour adapter de futurs traitements ou optimiser le moment où devrait avoir lieu une chirurgie. Les scientifiques britanniques vont aussi plancher sur d’autres organes pour voir si les rythmes circadiens dictent des processus de réparation similaires.

Lire aussi Un nouveau remède étonnant contre les brûlures

Publié le dans Check-up

Sur le même thème