Bientôt des stents dans le cerveau pour éviter l’AVC ?

iStock / Gettyimages

Ces petits ressorts installés dans les artères coronaires pour empêcher qu’elles ne se bouchent et rétablir une bonne circulation sanguine ont constitué une des avancées médicales majeures des années 90. Depuis, les stents sauvent chaque année des milliers de patients de l’infarctus ou d’une récidive de crise cardiaque. Aujourd’hui, une nouvelle génération de stent pourrait voir le jour, cette fois prévenir l’AVC, au niveau du cerveau donc.

L’utilisation de ces dispositifs médicaux dans cette région existe quand l’accident vasculaire cérébral (arrêt brutal de la circulation sanguine à l’intérieur du cerveau) a lieu. En urgence, une technique manuelle (appelée thrombectomie mécanique) permet de capturer le caillot directement dans le cerveau grâce à un stent déployé dans l’artère touchée. Des chercheurs américains viennent de mettre au point une nouvelle forme de stents qui permettraient de maintenir les artères du cerveau ouvertes chez des personnes à risque. Autrement dire d’agir en prévention. Ces ressorts, baptisés Wingspan Stent, ont été testés avec succès sur des patients atteints de sténose intra-cranienne, une accumulation de plaques de cholestérol qui provoque un rétrécissement et un durcissement des artères. Cette technique permet de réduire le risque d’AVC. Les résultats de cette étude menée par le célèbre hôpital Cedars-Sinai à Los Angeles ont été présentés à la conférence internationale sur l’AVC qui se tient dans la ville. Chaque année, en France, les attaques cérébrales entraînent la mort de plus de 30 000 personnes. C’est la première cause de mortalité chez les femmes.

Lire aussi AVC chez la femme : les signes qui doivent alerter

AVC chez la femme : les signes qui doivent alerter

Publié le dans Check-up

Sur le même thème