Arthrose : si on essayait l’étiopathie ?

iStock/Getty Images

Pas question de renoncer à son énergie et à sa mobilité parce que la maladie crée douleurs et blocages. Des approches non médicamenteuses ont fait leurs preuves. Zoom sur l’étiopathie.

C’est quoi ?
Cette thérapie manuelle, actuellement en vogue, considère le corps dans son ensemble et s’attache à traiter la cause de ses dysfonctionnements en « manipulant » de manière à lever les résistances au niveau du tissu conjonctif, via une stimulation de l’élasticité des tendons et des ligaments.

Quelle efficacité en attendre ?
« Mécanicien du corps humain », l’étiopathe cherche à trouver la cause de la douleur afin d’effectuer le geste qui va soulager et guérir. Par exemple, pour la douleur du genou : localisée dans ce système articulaire composé de ligaments, d’attaches tendineuses, de nerfs et d’artères en équilibre, elle survient au premier déséquilibre. Elle n’est pas la cause mais la conséquence du déséquilibre, qu’il faut identifier. Parfois, aussi surprenant que cela puisse paraître, une douleur au genou (conséquence) peut être liée à un blocage au niveau du dos ou de la cheville, sur lequel le praticien interviendra pour soulager efficacement.

Une pratique sans risque… Vraiment ?
Bien que l’étiopathie ait le vent en poupe, elle a récemment fait l’objet d’un rapport de l’Inserm aux conclusions mitigées : d’après l’Institut, impossible de savoir si cette thérapie manuelle est réellement efficace et sans danger. « Le manque d’études et l’absence de preuves scientifiques ne permettent pas de confirmer ou d’affirmer l’intérêt du recours à l’étiopathie, écrit l’Inserm. On ne peut donc pas juger de la balance bénéfice/risque de la pratique. »

Je consulte qui ? Liste des thérapeutes sur etiopathie.com

Existe-t-il des contre-indications ? L’ostéoporose interdit toute manipulation.

À lire aussi

Arthrose : 50 conseils antidouleur

Sur le même thème