Arthrose, rhumatisme, migraine… 9 solutions douces pour soulager la douleur

Crédit : iStock-Getty images

Aujourd’hui, on prend la souffrance au sérieux et, comme on sait de mieux en mieux l’adoucir, pas question de serrer les dents sans rien faire. Piochez dans l’arsenal des solutions antalgiques qui ont fait leurs preuves.

1. Les patchs
Ça marche pour… les tensions musculaires (torticolis, lumbago…) et les spasmes.
Votre grand-mère vous appliquait une bouillotte sur le ventre quand celui-ci vous chatouillait ? Elle avait raison ! La chaleur décontracte les muscles et relance la microcirculation. Un bon moyen de casser le cercle vicieux douleur/contracture en cas de lombalgie, de torticolis mais aussi de soulager les crampes du ventre. Essayez la version moderne de cette tactique : le patch adhésif qui diffuse du chaud en continu pendant huit heures et s’adapte aux cervicales, aux lombaires, aux genoux… Attention aux brûlures : retirez-le si la peau rougit trop ou si la chaleur est insupportable.

2. L’aromathérapie
Ça marche pour… l’arthrose, les entorses, les tendinites.

Benjamin Dubois-Grillot, ostéopathe, kiné et phytothérapeute, recommande l’huile essentielle d’eucalyptus citronné, un anti-inflammatoire naturel, en massage sur une entorse ou une tendinite. « En cas de crise d’arthrose très douloureuse, associez-la à l’huile essentielle de gaulthérie, qui a des vertus antalgiques en plus », ajoute-t-il. Diluez 5 gouttes de chaque dans une cuillère à café d’huile végétale ou optez pour des gels et roll-on tout prêts. Massez doucement pendant au moins 10 minutes en insistant bien sur les points sensibles. Attention avec la gaulthérie : elle contient les mêmes composants que l’aspirine. À éviter absolument si vous y êtes allergique ou si vous prenez des anticoagulants.

3. La phytothérapie
Ça marche pour… les maux de dos, de tête et de ventre.
Ces plantes possèdent une véritable action antalgique :
– La valériane et l’escholtzia, myorelaxantes, sont recommandées en cas de mal de dos ou de torticolis, sous forme de comprimés ou d’extrait de plantes fraîches standardisé.

– La grande camomille, contre les migraines et les céphalées. Elle se consomme par exemple en tisane.
– La mélisse antispasmodique et digestive, en cas de maux de ventre. Également en infusion.

4. L’acupuncture
Ça marche pour… les maux de tête, les lombalgies/cervicalgies, les douleurs viscérales et certaines douleurs neuropathiques.
Une revue d’études publiée en 2012 montre que l’acupuncture peut être plus efficace qu’un traitement classique (notamment d’antalgiques) lorsque l’on souffre de douleurs chroniques type lombalgie ou cervicalgie. Il faut compter au minimum 3 à 5 séances, voire plus si le problème ne date pas d’hier… Pensez-y aussi bien pour les douleurs liées à des tensions musculaires (lumbago, nœuds dans le dos…) que pour celles impliquant les nerfs (sciatique, zona, etc.).

5. Les ateliers douleur
Ça marche pour… les douleurs chroniques type maux de tête, lombalgies, arthrose.
Avoir moins mal, ça s’apprend ? « Oui, l’idée est de permettre au patient de gérer lui-même ses ressentis et leurs conséquences au quotidien. On l’aide à trouver les bonnes stratégies avec tous les moyens dont il dispose, médicamenteux et non médicamenteux », explique le Pr Perrot. Durant ces ateliers, on se forme à combattre les idées reçues du genre « Je ne peux rien y faire », à mieux évaluer l’intensité de la peine, à gérer les différents médicaments, et on enregistre les gestes qui font du bien. On connaissait les Écoles du dos. Le concept existe aujourd’hui pour d’autres pathologies comme l’arthrose avec le programme Arthroschool à l’Hôtel-Dieu et à l’hôpital Cochin à Paris, soutenu par la Fondation Apicil.

6. L’activité physique
Ça marche pour… les douleurs articulaires et musculaires.
« Quand on a mal, on arrête généralement de bouger. C’est un mauvais réflexe car on perd en mobilité et en tonicité musculaire. L’activité physique est en réalité le traitement numéro un, en particulier dans l’arthrose », estime le Pr Perrot. Il n’est jamais trop tard pour s’y mettre, à condition évidemment d’adapter la pratique selon son niveau sportif. « Il faut y aller de manière progressive et fractionnée : on peut commencer par dix minutes par jour de marche rapide ou de vélo, avant d’augmenter », ajoute le rhumatologue. Pensez à une vraie rééducation chez le kiné pour vous remuscler et soutenir les articulations. Intéressantes aussi : les gyms douces comme le pilates, le qi gong ou le tai-chi, qui font bouger sans forcer.

7. La chiropraxie
Ça marche pour… le mal de dos, les douleurs articulaires, les céphalées non migraineuses.
Cette méthode manuelle donne souvent de bons résultats sur les articulations grippées. « Les méthodes non médicamenteuses doivent être utilisées en priorité en cas de douleurs des articulations ou de la colonne vertébrale, notamment quand les médicaments antidouleur sont peu efficaces », rappelle le Dr Tajfel. Le chiropracteur mobilise et aide à relâcher les tensions autour de l’articulation pour la libérer. « Il existe des techniques adaptées aux seniors en fonction du degré d’ostéoporose ou d’arthrose de chaque patient. On retrouve (beaucoup) plus de mobilité, y compris au niveau des doigts, parfois en une à deux séances », assure Caroline Lambert, vice-présidente de l’Association française de chiropraxie. Les séances sont remboursées uniquement par certaines mutuelles. Liste des chiropracteurs diplômés sur chiropraxie.com.

8. La cure thermale
Ça marche pour… l’arthrose et la fibromyalgie.
L’étude Thermarthrose publiée en 2009 a démontré une atténuation durable des douleurs et une amélioration des capacités de mouvement après une cure thermale en cas d’arthrose du genou. Neuf mois plus tard, on ressent toujours un bénéfice. D’après une autre étude de la Chaîne thermale du soleil, 59 % des curistes diminuent même leur consommation d’anti-inflammatoires. La prise en charge globale – entre soins à l’eau thermale, éducation thérapeutique et reprise de l’activité physique – explique sûrement cet effet antalgique. Les cures sur dix-huit jours, prescrites par un médecin, sont conventionnées donc remboursées par la Sécu. Plus d’infos sur medecinethermale.fr.

9. Les massages à l’huile !
Notre sélection d’huiles :
– Roller de massage Aromalgic, Pranarôm, 16,50 € les 75 ml. Pratique pour se masser partout sans se salir les mains.
– Gel cryo aux huiles essentielles bio, Eona, 9,90 € la boîte de 6. Des monodoses de gel apaisant à avoir toujours sur soi.

– Topiflex duo gel, 4,90 € les 50 ml. Uniquement des actifs naturels, dont l’huile essentielle de gaulthérie, pour soulager les raideurs.

Lire aussi La méditation, anti douleur ?

Sur le même thème