Arthrose : l’acupuncture, un bon antidouleur

iStock/Getty Images

Pas question de renoncer à son énergie et à sa mobilité parce que la maladie crée douleurs et blocages. Des approches non médicamenteuses ont fait leurs preuves. Focus sur l’acupuncture.

C’est quoi ?
Cette branche de la médecine chinoise, la plus connue en Occident, consiste à stimuler des zones précises de l’épiderme à l’aide de toutes petites aiguilles chargées de rétablir l’équilibre des énergies dans l’organisme. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) la recommande pour son action antidouleur.

Quels sont les maxi-effets des petites aiguilles ?
Selon les préceptes de la thérapie, il existe environ 360 points d’acupuncture répartis sur l’ensemble du corps en 12 groupements appelés méridiens. Chaque méridien correspond à un organe (poumon, foie, cœur…). Le principe : piquer certains points pour agir sur le qi ou l’énergie en mouvement dans le corps. Les scientifiques qui ont étudié l’acupuncture concluent à des impacts bénéfiques avérés dans le traitement des douleurs aiguës ou chroniques, et notamment celles liées aux poussées d’arthrose, dans le cadre d’une approche pluridisciplinaire. Le plus souvent, le thérapeute opère en piquant localement le genou, la hanche, l’épaule, la main, mais également d’autres zones du corps, afin de réduire les blocages énergétiques. La médecine chinoise part de l’idée que les douleurs articulaires sont liées aux facteurs climatiques externes, de sorte que l’acupuncture se révèle assez utile chez les patients dont les crises sont déclenchées par le froid et/ou l’humidité.

Je consulte qui, à quel rythme ?
Pour trouver l’un des 1 500 médecins acupuncteurs près de chez vous, connectez-vous au site du syndicat national des médecins acupuncteurs français (meridiens.org). Prévoyez une première séance d’environ 1 h 30 (examen de médecine, interrogatoire spécifique sur le mal à traiter et séance d’acupuncture) qui peut déjà agir de façon bénéfique sur l’intensité de la douleur. Puis il faut en général 2 autres rendez-vous de 30 minutes pour sentir une amélioration sur le plan de la raideur articulaire.

Existe-t-il des contre-indications ?
Il n’y en a pas vraiment. Mais il existe un risque de contamination virale ou d’infection si les aiguilles ne sont pas stérilisées. En France, la réglementation impose fort heureusement le matériel à usage unique. Une douleur et/ou une légère ecchymose peuvent survenir à l’endroit où le praticien pique.

Une pression antidouleur
La digitopression se pratique avec les doigts, en lieu et place des aiguilles d’acupuncture. Si vous souffrez des lombaires, du dos ou des cervicales, massez en appuyant l’intérieur du pied, à partir du talon pour remonter contre le rebord osseux qui longe la voûte plantaire jusqu’au pouce. À compléter avec des modelages, des étirements qui détendent.

Merci à Gil Amsallem, kinésithérapeute et auteur de Je me mets à l’automassage pour les nuls (éd. First).

À lire aussi 

L’acupuncture, c’est indiqué pour moi ?

Sur le même thème