Arthrose de la hanche : des injections pour soulager la douleur

iStock / Gettyimages

Les patients souffrant d’arthrose de la hanche (on parle de coxarthrose) se voient proposer différents traitements contre la douleur. Lorsque les anti-inflammatoires et antalgiques n’ont pas réussi à soulager une poussée, les injections intra-articulaires de corticoïdes (les fameuses infiltrations) prennent le relais. Des chercheurs néerlandais* ont voulu évaluer l’impact d’injection de ce produit anti-inflammatoire à base de cortisone via le muscle. Cette voie d’administration est en effet moins invasive et plus facile (elle ne nécessite pas par exemple d’être guidée sous contrôle radiologique).

Ils ont recruté 106 patients souffrant de cette pathologie invalidante depuis plus de six mois et ont injecté à la moitié d’entre eux le produit dans le muscle fessier et un placebo à l’autre moitié. Au bout de deux semaines, les patients traités par corticoïdes ont vu leur douleur – au repos et pendant la marche – et leur rigidité articulaire (mesurées à l’aide d’une échelle appelée Womac) significativement diminuer versus le groupe témoin. Un effet positif qui a persisté pendant les douze semaines de la durée de l’étude. Les scientifiques voient donc en ces injections intramusculaires une solution nouvelle pour aider ces malades, en offrant moins de contraintes.

Actuellement, les infiltrations sont pratiquées à raison de trois fois par an et par articulation. La douleur peut perdurer (voire être plus forte) dans les 48 heures qui suivent la piqûre. Les corticoïdes agissent alors au bout de quelques jours et apportent un soulagement de plusieurs semaines.

* Résultats parus dans Annals of Rheumatic Disease

Lire aussi

Traitements, chirurgie… quoi de neuf sur le front de l’arthrose ?

Sur le même thème