Bientôt un antidouleur puissant sans risque ?

iStock / Gettyimages

Même si nous sommes loin de la crise sanitaire qui touche les Américains – 64 000 personnes sont mortes d’une overdose aux opïodes en 2017 –, les prescriptions de médicaments à base d’opium (morphine, codéine…) ont plus que doublé en dix ans en France*. Un rapport de 2013 de l’Agence nationale du médicament plaçait la codéine en troisième place de son palmarès des médicaments les plus vendus en France. À la clé, une augmentation significative du nombre d’hospitalisations et de décès inquiétante.

Il y a donc un vrai défi d’innovation pour soulager les quelques 12 millions de patients (en France) qui souffrent de douleurs intenses (lombalgie, par exemple) ou chroniques (comme une poussée inflammatoire d’arthrose) et (ab)usent de ces antidouleurs puissants. L’espoir pourrait venir d’une entreprise californienne, Astrae therapeutics, qui annonce avoir testé avec succès, chez le rat et le singe, un nouveau médicament qui agirait aussi bien que la morphine (à une dose 100 fois moindre), sans effet secondaire ni accoutumance. Une fois levée la question du risque d’overdose, les scientifiques, qui publient leurs résultats dans la revue Science Translational Medicine, pensent pouvoir démarrer les tests cliniques de cette nouvelle molécule chez l’homme d’ici un an et demi.

En attendant, l’ANSM annonce un renforcement de la surveillance de ces traitements et appelle à une meilleure information des usagers qui consomment trop souvent ces médicaments (Codoliprane, Tramadol…) – pourtant désormais accessibles uniquement sur ordonnance – sans connaître leurs dangers.

* Chiffres de l’Observatoire français des médicaments

Lire aussi

Arthrose : attention à certains médicaments antidouleurs

Publié le dans Check-up

Sur le même thème

La fibroscopie sans stress

Appelé aussi gastroscopie, cet examen prescrit en cas de douleurs, de saignements ou de reflux gastriques n’a rien de douloureux mais rien de drôle non plus. On[...]