Alzheimer : attention aux calmants !

Crédit : iStock-Getty images

On savait déjà que consommer des somnifères augmentait le risque d’Alzheimer et que chez les patients déjà atteints, la prise régulière de calmants avait une incidence sur le nombre de fractures de la hanche.

Une étude alerte une nouvelle fois sur les benzodiazépines, dont les plus de 65 ans sont si friands pour lutter contre l’anxiété ou les troubles du sommeil (un tiers sont concernés). Les hypnotiques (Xanax, Valium, Lexomil…) seraient liés à une augmentation de la mortalité chez les patients atteints de démence. Les chercheurs finlandais ont analysé les données de 10 000 nouveaux utilisateurs de ces médicaments à 20 000 personnes qui n’en prenaient pas. Chez les consommateurs de calmants, le risque de mortalité augmentait de… 40 %. Dès le début de leur utilisation.

Un résultat qui pourrait s’expliquer par leur longue liste d’effets indésirables : augmentation des chutes (et des fractures donc), AVC, pneumonie… ces médicaments devraient par conséquent être prescrits avec parcimonie aux personnes âgées. Pour calmer l’anxiété et l’agitation des patients atteints de démence, des thérapies douces existent (musicothérapie, art thérapie, aromathérapie…) Il faut aborder ce sujet lors d’une prochaine consultation « Alzheimer » pour trouver une solution personnalisée.

Alzheimer : un examen des yeux pour dépister la maladie

Publié le dans Check-up

Sur le même thème