Bien manger : de nouvelles recommandations

Crédit : iStock-Getty images

Au moins cinq fruits et légumes par jour, limiter sa consommation de sel… vous connaissez ces consignes du plan national nutrition santé (PNNS). Elles viennent d’être mises à jour. Une centaine d’experts ont participé à l’élaboration de nouveaux repères. Objectifs : couvrir nos besoins quotidiens et prévenir les risques de maladies chroniques (diabète, hypertension…), en limitant l’exposition aux contaminants chimiques comme les pesticides. Alors que faut-il en retenir ? On fait le point pour vous.

Les légumineuses en force
Les fibres sont trop peu présentes dans nos assiettes. Nous en consommons en moyenne 11 g contre les 25 à 30 g quotidiens recommandés par les experts en nutrition. Ils invitent donc à augmenter notre consommation de produits céréaliers les moins raffinés possible (farine, pain, riz, pâtes… semi-complets ou complets) et de mettre les légumineuses au menu, riches en fibres solubles. Lentilles, pois chiches, haricots rouges… reviennent sur le devant de la scène. Ça tombe bien, ces protéines végétales offrent aussi une alternative intéressante à la viande, que l’on consomme souvent trop (voir ci-dessous).

Des légumes à gogo
On le sait : on est loin du fameux « cinq fruits et légumes par jour », équivalent à 400 g quotidien. Les experts le répètent et invitent à forcer sur les légumes pour atteindre notre quota.

Réduire sa consommation de viandes et de charcuteries
Ce n’est pas une grande surprise. Les experts incitent à « réduire considérablement » nos apports en charcuterie (saucisson, pâté…) afin qu’elle ne dépasse pas 25 g par jour, soit une demi-tranche de jambon environ. La consommation de viandes hors volailles (bœuf, porc, agneau…) devrait quant à elle ne pas dépasser 500 g par semaine, soit un steak de taille moyenne 3 fois par semaine maximum. L’intérêt d’une consommation bihebdomadaire de poissons, dont un poisson gras (sardine, maquereau…), est aussi réaffirmé par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES).

Boisson sucrée : un verre maximum par jour
Il ne s’agit pas de bannir totalement le sucre de notre alimentation, mais bien de maîtriser l’apport de sucre ajouté, notamment via les boissons, comme les sodas ou les jus de fruits (qui ne rentrent pas dans la catégorie des fruits, rappelons-le !). Le PNNS recommande donc une très faible consommation : moins d’un verre par jour. Et si possible zéro en privilégiant l’eau, le thé… Du côté de l’alcool, pas de nouveaux repères dans cette édition.

Les bonnes huiles
Pour faire le plein de bonnes matières grasses et couvrir nos besoins en acides gras oméga-3, les experts préconisent la consommation d’huiles végétales riches en acide alpha-linolénique, comme l’huile de colza ou de noix.

Lire aussi Alimentation anticancer, on nous raconte des salades ? et Chia, lin, sésame… les vertus santé des graines

Publié le dans Check-up

Sur le même thème

Pourquoi il faut manger cru

Des fruits et légumes de saison mûrs à point aux jus de légumes en passant par les sushis, makis, sashimis et autres tartares et carpaccios de viande ou de poisson…[...]