« Un amour impossible », notre coup de cœur ciné

Stephanie Branchu Chaz Productions

Drame. À la fin des années 1950, Rachel, employée de bureau à Châteauroux, rencontre Philippe, magnifique jeune homme de bonne famille. Il refuse de se marier hors de sa condition sociale, elle lui donne quand même une fille. Malgré les humiliations qu’il lui inflige, elle l’aimera aveuglément toute sa vie jusqu’à ne pas voir l’impensable.

Dans la peau de cette femme passionnée qui traverse les âges (de 27 ans à 70 ans), Virginie Efira trouve son premier grand rôle dramatique de cinéma et livre une prestation tout en retenue avec ce personnage qui, jamais ou presque, ne laisse transparaître ses émotions. Face à elle, Niels Schneider est la parfaite incarnation du pervers narcissique, du mal le plus absolu dissimulé sous un visage d’ange. Servi par un très beau scénario adapté du roman éponyme de Christine Angot, ce duo inédit sublime une œuvre romanesque dans laquelle le classicisme de la mise en scène tranche avec la cruauté du récit sur l’amour impossible. Impossible entre femme et amant, mais aussi entre mère et fille meurtries par un homme qui, par un acte abject, les sépare à jamais.

L’info en +
Ce n’est pas la première fois qu’un roman de Christine Angot est adapté au cinéma. En 2004 déjà, Laetitia Masson transposait à l’écran Pourquoi le Brésil ? La romancière et chroniqueuse de l’émission de Laurent Ruquier On n’est pas couché, passionnée de septième art, a par ailleurs coscénarisé Un beau soleil intérieur, le dernier film de Claire Denis avec une Juliette Binoche en quête d’amour.

De Catherine Corsini, avec Virginie Efira, Niels Schneider, Coralie Russier… 2h15. Actuellement en salles.

À lire aussi 

6 animateurs télé devenus comédiens

Sur le même thème