Cinéma : on a vu pour vous « Éternité »

2016 NORD-OUEST FILMS

« Une femme qui n’a pas d’enfants manque ce qu’il y a de plus ravageur dans une vie. » Cette réplique résume à elle seule Éternité, sixième film du réalisateur vietnamien de L’odeur de la papaye verte. Tran Anh Hung adapte le roman d’Alice Ferney, « L’Elégance des veuves », pour mettre en scène un hymne à la vie, à la maternité et à la continuité de l’espèce à travers le portrait sur cent ans de trois femmes, trois mères, trois générations.

Du milieu du 19e à la moitié du 20e siècle, le cinéaste capte chaque geste et sentiment maternels avec la délicatesse et la minutie d’un peintre. Quasi sans dialogues et contée en voix off, sa fresque d’époque se veut contemplative, onirique et lumineuse. Cruelle aussi lorsque la mort, inexorablement liée au temps qui passe, s’impose dans la vie de son trio féminin. Muses de l’auteur, Audrey Tautou (l’aïeule de l’histoire), Bérénice Béjo et Mélanie Laurent (cousines de fiction) s’abandonnent à leurs rôles de mères dévouées et de piliers du clan avec grâce et précision. Ne définissant la femme qu’à travers l’instinct maternel, le film fera sans doute grincer les dents de quelques féministes mais le récit s’achevant en 1950, une cohérence historico-sociale justifie le discours. Lequel n’est d’ailleurs ni prosélyte, ni militant : d’une beauté envoûtante, Éternité n’est qu’une déclaration d’amour à la femme et à la maternité. Et c’est déjà beaucoup.

Éternité. Une saga de Tran Anh Hung, avec Audrey Tautou, Bérénice Béjo, Mélanie Laurent… France, 1h59, en salles le 7 septembre.

Découvrez la bande-annonce :

Lire aussi Cinéma : on a vu pour vous « Le fils de Jean »

Sur le même thème