Cinéma : on a vu pour vous « Aurore »

KarÇ_Productions

Serveuse pour un restaurateur odieux, divorcée, ménopausée et mère de deux grandes filles, Aurore apprend qu’elle va devenir mamie. Au même moment, alors qu’elle a la sensation de ne plus rien avoir à offrir, elle retrouve son premier amour, lui aussi célibataire. Plus question alors de s’avouer vaincue et obsolète : pour la charmante quinqua, épaulée par sa meilleure amie libre et fantasque, la vie reprend rapidement ses droits.

C’est donc une histoire de renouveau que nous présente Blandine Lenoir avec ce portrait de femme qui prend le contrepied total des drames dépressifs souvent associés à cette période de l’existence. Laquelle est d’ailleurs clairement et injustement sous-représentée au cinéma. Mais, telle Fanny Ardant qui redécouvrait la liberté sexuelle et sociale dans Les Beaux Jours, Agnès Jaoui (qui prépare un film de réalisatrice avec Jean-Pierre Bacri) magnifie cette héroïne épanouie, amoureuse, bien dans son corps et sa tête. Pétillante, féminine, assumant ses formes pulpeuses, et donnant même de la voix sur un petit air d’opérette (l’actrice est aussi chanteuse), elle est l’atout maître de cette parenthèse enchantée. Un bel exemple de rebond qui met du baume au cœur.

Aurore, comédie de Blandine Lenoir. 1h29. Actuellement en salles.

Lire aussi Cinéma : faut-il aller voir « Sous le même toit » ?

Sur le même thème