5 choses à savoir sur The Who

Chris Walter/WireImage

Roger Daltrey, voix tonitruante du célèbre groupe anglais, revient en solo à 74 ans. Retour sur la carrière de ceux qui chantaient : « J’espère mourir avant d’être vieux. » Raté.

1. Un groupe évolutif
Formation de rhythm and blues ultravitaminée à ses débuts, dont l’album explosif My Generation embrasa les esprits adolescents des sixties, les Who sont devenus avec le temps les inventeurs d’un rock plus complexe. En 1969, Tommy, création du guitariste et leader Pete Townsend, est l’un des premiers « concept albums » de l’histoire du rock. Deux ans plus tard, sur Baba O’Riley, un synthétiseur est utilisé pour la première fois dans un morceau de rock.

2. La rengaine de l’amour-haine
Comme dans de nombreux groupes bicéphales à forts ego (The Rolling Stones, The Kinks, Oasis…), les relations entre le chanteur Roger Daltrey et le guitariste Pete Townsend ont longtemps été problématiques. Une consommation homérique de drogues et d’alcool n’a pas aidé à calmer un affrontement parfois physique – Daltrey avait le coup de poing facile. Mais les rapports se sont apaisés avec l’âge et les deux hommes sont aujourd’hui amis.

3. Sortez les boules Quies
« Personne ne passe après les Who », disait-on dans les années 1970. Auteur de sublimes prestations d’une sauvagerie inégalée, le groupe finissait souvent ses concerts en réduisant ses instruments en miettes. À cette époque, il était aussi le plus bruyant : un de ses shows a été enregistré à 126 décibels ! Townsend est aujourd’hui à moitié sourd. Étonnant, non ?

4. Un batteur fou
Pour couronner le tout, Keith Moon, batteur dément à la scène, était à la ville un personnage tout aussi incontrôlable. Raide défoncé et ivre mort en toutes circonstances, Moon the Loon (Moon le Dingue) a multiplié ces frasques qui font la légende du rock and roll (comme finir dans une piscine avec sa voiture). Il est mort d’overdose en 1978.

5. Roger solo
Ces folles années loin derrière lui, Roger Daltrey est à 74 ans un homme en paix. Sa voix charnelle et puissante fait merveille sur cette collection de reprises où son comparse Pete Townsend vient poser sa guitare. Production impeccable et interprétation inspirée, un disque de vieux rocker comme peu de ses congénères savent encore en produire.

Roger Daltrey, As Long As I Have You, Polydor, 16 €.

Lire aussi 7 bonnes raisons de chanter !

Sur le même thème