5 choses à savoir sur… Randy Newman

Le créateur de You Can Leave Your Hat On réinterprète, seul au piano, son vaste répertoire. On vous en dit plus sur ce grand monsieur de la musique américaine.

1- Un grand dans l’ombre
Dans un monde parfait, Randy Newman serait une superstar. C’est un des auteurs-compositeurs américains les plus brillants de ces quarante dernières années. Ses textes souvent caustiques raillent sans doute trop le mode vie américain pour qu’il soit prophète en son pays. Musicalement, il doit autant à Ray Charles qu’à George Gershwin, et possède un don exceptionnel de mélodiste et de compositeur. Il a été repris par Ray Charles, Ringo Starr et Joe Cocker, qui a fait de You Can Leave Your Hat On, la fameuse bande son du film 9 Semaines 1/2, un énorme tube.

2 – Le son et l’image
Depuis une vingtaine d’années, Randy Newman a entamé une seconde et fructueuse carrière de compositeur de musiques de films. Notamment avec les studios Pixar dont il signe la bande originale de sept longs-métrages – la musique de Toy Story et la chanson You’ve Got a Friend in Me (Je suis ton ami en VF) lui vaudront même le premier de ses deux oscars.

3 – Un parfum de scandale
Parolier ironique et subtil, Newman n’est pas toujours compris du grand public. En 1977 Short People, une chanson très drôle qui se moque des préjugés à l’encontre des nains, fait scandale. Elle est prise au premier degré, une dimension que le chanteur méprise royalement. Quelques années plus tôt, Sail Away, qui aborde le thème de l’esclavage, avait déjà fait grand bruit outre-Atlantique.

4 – Une ascendance prestigieuse
Randy Newman est issu d’une famille de musiciens. Ses trois oncles étaient également compositeurs pour Hollywood et pas n’importe lesquels : Alfred a créé l’hymne de la 20th Century Fox, Lionel la musique de Hello, Dolly ! en 1970 et Emil a signé la bande originale de plus de cent films entre 1930 et 1960 !

5 – Une œuvre réinterprétée
Dans ce troisième volume de la série The Randy Newman Songbook, le chanteur revisite son très riche répertoire, seul au piano. Un dépouillement qui permet d’apprécier la finesse de ses compositions (des chansons qui accrochent sans coup férir l’oreille de l’auditeur) et, pour les bilingues, de se régaler de textes ciselés et souvent hilarants.

The Randy Newman Songbook vol.3/Nonesuch 17 €.

Sur le même thème