5 choses à savoir sur Django Reinhardt

© Getty images / Pathé Distribution

Le film Django, actuellement en salles, remet au goût du jour l’inventeur du jazz manouche. L’occasion de vous en dire plus sur ce musicien de génie qui a révolutionné la six cordes.

Une main gauche atrophiée
Le plus grand guitariste de jazz de l’Histoire ne jouait qu’avec deux doigts, l’index et le majeur. Après un incendie dans sa caravane alors qu’il n’est encore qu’un jeune musicien, Django Reinhardt a la main gravement brûlée et partiellement paralysée, ce qui l’oblige à repenser toute sa technique. La fluidité et la vélocité de ses solos n’en seront pas affectées. Prodigieux.

Un complexe américain
Se sachant l’égal des grands jazzmen d’outre-Atlantique, il veut se frotter à eux. En 1946, le prince du jazz manouche intègre le big band de Duke Ellington mais les choses ne se passent pas bien. Le maître exhibe Django en fin de spectacle plus comme une attraction que comme un membre à part entière de son orchestre. C’est une terrible déception pour le guitariste.

Des fans illustres

Parmi les nombreux admirateurs de Django Reinhardt, on compte les plus grands guitaristes du XXe siècle. Du classique, avec Andrés Segovia, au rock avec Jimi Hendrix qui a baptisé son dernier groupe Band of Gypsys (bande de gitans) en hommage au créateur de Nuages. Et chez les Tsiganes, Django Reinhardt est un dieu, le héros de tout un peuple.

Des ennuis avec les nazis
Le musicien devient une star pendant l’Occupation et se produit dans des salles combles à Paris. Les Allemands, qui par ailleurs déportent les Tsiganes, veulent l’envoyer jouer à Berlin. Il s’enfuit et tente de passer en Suisse… Django, film réalisé par Étienne Comar, en salles le 29 avril, avec Reda Kateb dans le rôle du musicien, raconte cette période de son existence.

Des morceaux universels
Nymphéas, Nuages, Swingtime in Springtime… avec le Hot Club de France et Stéphane Grappelli au violon, Django Reinhardt a inventé le jazz manouche, genre musical qui a fait florès depuis. Mais son toucher, son phrasé unique et son sens de la mélodie sont inimitables. On peut retrouver ses meilleurs morceaux sur l’excellente composition Django Reinhardt Plays Django, de la collection Jazz in Paris (1 CD, Decca/Universal, 7 €). La bande originale du film, que nous vous proposons de gagner, rassemble quelques uns des grands classiques du guitariste, interprétés avec brio par le Rosenberg Trio (1 CD, Impulse, 15 €).

Sur le même thème