Quelles chaussures porter après 50 ans ?

Eram

Parce qu’elles finissent une tenue, bien les choisir est primordial. À la cinquantaine, style doit rimer avec confort. Démonstration.

Opter pour la bonne hauteur de talons
Pour une démarche dynamique doublée d’une silhouette féminine, on adopte des talons de 5 à 6 cm maximum. Au-delà, la marche est périlleuse et le confort en option. Méfiez-vous également des petits talons, qui tassent l’allure et vieillissent. En matière de hauteur, pas de demi-mesure donc : on privilégie le plat ou les talons d’au moins 5 cm, pas d’entre-deux !

Bien choisir son modèle
Pour moderniser son style, on fonce sur les chaussures masculines à talons plats, type mocassins, derbies ou richelieu à porter en complément d’un look masculin-féminin, ou en décalage avec un jean ou un pantalon raccourci (qui laisse apparaître la cheville). Pour flatter sa silhouette, on mise sur l’iconique escarpin, qui traverse modes et saisons et valorise toutes les tenues.

Privilégier la qualité
Passé 50 ans, on favorise le confort : il faut que le pied respire ! Ouste le simili-cuir bon marché, tout sauf chic, qui fait transpirer. On opte plutôt pour des modèles en cuir, intérieur et extérieur. Pour un confort optimal, on peut choisir des paires à semelle intérieure souple et stabilisante ou à semelle profilée antidérapante et isolante, qui offrent une parfaite adhérence au sol.

Baskets versus ballerines : dépasser les a priori
La ballerine est l’ersatz confort et passe-partout de l’escarpin. Attention toutefois à ne pas sacrifier sa féminité, d’autant plus que la ballerine traîne souvent une réputation BCBG et que sa semelle plate est contre-indiquée pour le dos. Un conseil : on ose les versions revisitées (couleurs pop, effets de matières) à petits talons, garantie d’une silhouette élancée.

La basket citadine est, elle, rentrée dans tous les vestiaires, même les plus chics. Elle décale et donne du punch à des tenues sophistiquées (tailleur pantalon, robe en maille…). Le bon choix : les modèles en cuir noir ou blanc. Après 50 ans, on laisse évidemment de côté les baskets de sport bariolées.

À éviter après 50 ans :

  • les brides multiples qui blessent le pied
  • les sandales ouvertes qui laissent voir le coup de pied et les orteils
  • les boots à tiges mi-hautes qui coupent la silhouette
  • les cuissardes plates ou à talons, plus d’actualité
  • le bout pointu qui favorise les déformations du pied.

Les bonus style :

  • les talons carrés qui opèrent leur retour. Confortables et tendance, on les associe à une jupe midi ou un pantalon 7/8 qui allègent la silhouette.
  • les chelsea boots, le modèle idéal qui compile style et confort. On le tente dans une version imprimée animalier, ultra-mode.
  • les modèles à paillettes ou métallisés : ils sont l’atout style d’une tenue sobre. Une paire d’escarpins argent boostera une petite robe noire, des mocassins à paillettes réveilleront la simplicité d’un duo jean-pull.

Merci à Jérôme Seeholtz, chez Madeleine.

Voir aussi nos 10 idées brillantes pour bien porter le vinyle à l’automne

Sur le même thème