Le plus vieux thé du monde découvert

Crédit : iStock

On savait que certains thés pouvaient se garder vingt ans, voire cinquante ans et, qu’en Chine, les meilleurs crus se transmettent encore dans les héritages. Mais celui-ci les dépasse de loin. Pas question de s’en préparer une tasse : il s’agit d’un vestige inestimable exhumé lors d’une campagne de fouilles qui a eu lieu entre 1998 et 2005 dans un site funéraire impérial de Xi’an, l’ancienne capitale de l’empire du Milieu et point de départ de la route de la Soie. Retrouvées dans la tombe d’un empereur, ces feuilles compactées en briques ont été datées en 2015 : elles ont… 2 100 ans. Leur morphologie a aussi été étudiée et les chercheurs, dont le rapport vient d’être publié par le site Scientific Report, se sont aperçus que l’échantillon était presque uniquement constitué de bourgeons, comme le sont actuellement les thés les plus hauts de gamme en Chine. Un breuvage digne d’un empereur. Même s’il était censé le boire dans l’au-delà.

 

Sur le même thème