L’arnaque au rétroviseur, une manœuvre habile !

© Istock/Getty Images

Et une arnaque, une ! Celle-ci n’est pas nouvelle mais semble plus en vogue que jamais et la police met en garde les victimes potentielles de de ce coup à la mécanique bien huilée dont sont victimes de nombreuses personnes âgées. Connue sous le nom d’arnaque du rétroviseur, elle a la plupart du temps les parkings de supermarché pour théâtre.

Le malfaiteur aborde une personne au volant et affirme quelle vient, en manœuvrant, de casser son rétroviseur. L’escroc entreprend ensuite de remplir le constat de sinistre obligatoire et, au moment voulu, prétend être protégé par la même compagnie d’assurance que sa victime. Il appelle immédiatement son « agent ». Un complice bien entendu… A l’annonce du prix de la franchise, il semble préférable de régler l’affaire à l’amiable sans plus attendre. Arnaqueur et pigeon se rendent alors au premier distributeur le plus proche et l’aigrefin n’a plus qu’à s’éclipser avec, en poche, la somme en liquide correspondant à la prétendue franchise.

Il ne faut en aucun cas jouer le jeu des malfaiteurs et toujours, comme le conseille vivement la police nationale, remplir un constat sans oublier de noter le numéro d’immatriculation de la voiture prétendument endommagée. C’est le seul moyen de retrouver les auteurs du forfait qui, s’ils se font prendre, risquent des peines relativement lourdes. Nos confrères de l’Indépendant rapportent qu’un escroc au rétroviseur a été condamné à cinq ans de prison. Récidiviste après avoir purgé sa peine, il s’est à nouveau fait pincer et a écopé de cinq ans supplémentaires. Dix ans pour deux rétros, ça donne à réfléchir. Quant à vous, n’hésitez pas une seconde. Constat, quoi qu’il arrive !

Publié le dans Conso futée

Sur le même thème