Une nouvelle cause de perte auditive découverte ?

fer-audition
Crédit : Getty images

On sait déjà que la vieillesse ou encore une exposition prolongée aux bruits est à l’origine d’une baisse de l’acuité auditive. Une nouvelle étude de chercheurs de l’université de Pennsylvanie (États-Unis) vient de faire une découverte étonnante, dont les résultats sont publiés dans JAMA Otolarynology-Head & Neck Surgery. Elle a montré, à partir de données recueillies chez plus de 300 000 patients âgés de 21 à 90 ans, qu’une carence en fer était associée à un plus grand risque de perte auditive. 1,6 % des participants présentaient le problème. Et ce chiffre doublait (3,4 %) chez ceux qui étaient anémiés. Autrement dit, une simple carence en fer pourrait endommager notre perception des sons, sans que l’on sache si cela est réversible ou pas.

Les chercheurs doivent donc entreprendre de nouvelles recherches pour comprendre cette association, qu’ils jugent suffisamment significative. Et étudier si un diagnostic et un traitement rapide d’une anémie permettraient de réduire la perte d’audition observée. En attendant, on a tous intérêt à surveiller notre taux d’hémoglobine et de ferritine (une protéine permettant le stockage du fer) : une carence provoque déjà fatigue, maux de tête, vertiges… on ne va pas en plus la laisser s’attaquer à notre ouïe !

Lire aussi 5 vérités sur l’audition

Publié le dans Check-up

Sur le même thème