Un médicament miracle contre le « cancer de l’amiante » ?

iStock

Généralement causé par une exposition répétée à l’amiante (d’où son surnom), le mésothéliome est l’un des cancers les plus virulents. Une fois diagnostiqué, les malades ont une espérance de vie comprise en général entre six mois et un an. Car les médecins se révèlent impuissants : les chimiothérapies n’ont quasiment aucun effet sur cette pathologie qui affecte les muqueuses du poumon, la cavité abdominale ou l’enveloppe cardiaque.

Mais il ne faut pas perdre espoir. Des chercheurs britanniques ont peut-être trouvé un moyen d’enrayer le développement de la maladie. Une équipe menée par le professeur Richard Morgan, directeur de l’Institut du cancer à l’université de Bradford, a testé sur des souris un médicament répondant au nom de code HRX9. Son action consiste à forcer les cellules cancéreuses à se détruire. Ce mécanisme existe naturellement, mais il est limité par les stratégies de résistance développées par les tumeurs. Dans d’autres types de cancers, des traitements ont été mis au point pour déjouer ces phénomènes de résistance, mais ce n’est pas encore le cas pour le mésothéliome.

C’est pour cette raison que le HRX9 s’avère aussi prometteur. Dans l’expérience britannique, au bout de trois semaines de traitement, les cellules cancéreuses des souris ont cessé de proliférer et ont même fini par mourir. Il faudra encore d’autres tests, notamment sur des humains, avant qu’un traitement puisse être mis au point. Mais il pourrait aider de nombreuses personnes. Si les pays développés ont pris des mesures pour réduire au maximum l’exposition à l’amiante, ce matériau est encore largement utilisé en Afrique et en Asie, notamment dans la construction navale.

Lire aussi : Cancer du sein, la radiographie sur mesure et La nouvelle molécule espoir contre le cancer

Publié le dans Check-up

Sur le même thème