Les solutions naturelles pour préserver ses articulations

Getty Images

Parce que personne n’a envie de souffrir, mieux vaut agir en amont. En prévention, les thérapies manuelles et les médecines alternatives ont une place de choix !

Réharmoniser le corps chez l’ostéo
Chaque cas étant particulier, le thérapeute recherche, par la palpation, à évaluer l’irrigation sanguine, la tonicité des tissus, une tension musculaire anormale ou un manque d’amplitude dans ses gestes. Si l’origine des douleurs est mécanique, il replace les articulations dans des positions de fonctionnement correctes. Si la lombalgie est d’origine viscérale, il masse la sphère intestinale pour lever les blocages. En cas d’arthrose, il rééquilibre le corps afin de pas compenser les douleurs en sursollicitant d’autres articulations. Autant d’actes techniques qui ne souffrent pas d’erreur et doivent être pratiqués par un spécialiste : l’ostéopathie est d’ailleurs contre-indiquée en cas d’ostéoporose. Plus d’infos sur osteopathie.org.

Détecter un pied instable chez le posturologue
Ce spécialiste agit en étudiant le système qui gère notre verticalité. Il va rechercher un « pied instable » (pied creux, orteils en griffe, cheville fragile et douloureuse… qui induisent des malpositions lorsque l’on se tient debout) ou un déséquilibre du bassin. Le port de semelles orthopédiques sur mesure peut être indiqué pour relâcher les tensions articulaires et celles du dos, notamment en cas de lombalgie chronique. Plus d’infos sur posturologie.asso.fr.

Agir sur la colonne chez le chiropracteur
Ce praticien non-médecin peut soulager une lombalgie ou une cervicalgie en quelques séances. Les mains sont ses principaux « outils » pour manipuler et mobiliser les vertèbres afin de les ajuster et de leur rendre leur mobilité. Il exerce une pression unique, rapide et sèche pour pousser l’articulation au-delà de ses limites habituelles afin de la débloquer. Il peut ensuite utiliser un laser à froid pour soulager l’inflammation. Plus d’infos sur chiropraxie.com.

L’acupuncture en fonction des profils
En médecine chinoise, les douleurs articulaires sont dues à des facteurs climatiques externes (vent, froid, humidité…) ou à la déficience d’organes (foie, reins). La démarche consiste à rééquilibrer les énergies avant que ça ne fasse « crac ». En cas de lombalgies récurrentes, le médecin traite les problèmes mécaniques grâce aux massages ; la douleur avec l’acupuncture et le moxa, un bâtonnet d’armoise qui réchauffe et stimule les points d’acupuncture ; la stagnation d’énergie dans l’organisme par la pharmacopée chinoise et notamment des remèdes à base de plantes qui agissent en synergie. Plus d’infos sur medecinechinoise.org.

L’homéopathie antirhumatismes
L’ordonnance d’Albert-Claude Quemoun, docteur en pharmacie, pour agir en prévention contre les douleurs liées à l’arthrose.
• Articulations douloureuses au moindre mouvement, soulagement en les comprimant et par le repos : Bryonia 5 CH, 2 granules trois fois/jour jusqu’à amélioration.
• La douleur est, au contraire, moins intense quand vous bougez mais aggravée par l’humidité froide : Rhus toxicodendron, 5 CH, 2 granules trois fois/jour jusqu’à amélioration.
• La douleur est très forte, vous faites une grosse crise inflammatoire : Ribes nigrum en teinture mère et Harpagophytum en teinture mère : 20 gouttes de chaque trois fois/jour.

Miser sur la méthode Mézières
Cette technique de rééducation est souvent pratiquée par des kinésithérapeutes formés à cette « école ». Elle consiste à identifier les muscles responsables du déséquilibre du corps et d’une douleur de dos. Le praticien explique les bonnes postures à réaliser pour les allonger et les détendre (travail par élongation), et soulager les articulations et les disques/vertèbres. Plus d’infos sur mezieres.eu.

Les huiles essentielles contre les douleurs débutantes
En passant directement dans le système sanguin à travers le derme, elles agissent rapidement « là où ça fait mal » et permettent de désenflammer une articulation douloureuse afin d’éviter que la douleur ne s’installe. Le geste antidouleur d’Isabelle Pacchioni, spécialiste de l’aromathérapie : mélangez 5 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus citronné dans 1 c. à café d’huile végétale de calophylle ou d’arnica. Massez la zone douloureuse trois fois par jour avec ce mélange pendant une à trois semaines selon l’intensité de la douleur

Lire aussi Arthrose : ce n’est pas une fatalité !

Sur le même thème