Raisin et myrtille, le nouveau duo de choc contre le déclin cognitif

Crédit : Getty

Les fruits en grappe, et plus particulièrement la myrtille et le raisin, pourraient améliorer la mémoire des personnes qui présentent un déclin plus important que des personnes du même âge. C’est ce que révèle une nouvelle étude, menée par des chercheurs franco-québécois.

Grâce aux polyphénols qu’ils contiennent, le raisin et le bleuet (à ne pas confondre avec la myrtille sauvage, ses baies sont plus grosses et se développent en grappes sur des arbustes) s’étaient déjà démarqués pour leurs vertus sur le cerveau. Cette fois, les scientifiques ont étudié leur action combinée. Ils ont donc constitué un groupe de près de 200 personnes âgées de 60 à 70 ans. La moitié a reçu pendant six mois une supplémentation en extraits de bleuet et de raisin, soit 600 mg de polyphénols, l’autre un placebo.

Après avoir évalué les capacités cognitives de tout ce beau monde (au début et à l’issue des 6 mois de recherche), l’équipe a constaté que la supplémentation apportait une amélioration importante aux patients qui présentaient déjà des défauts de mémoire. En effet, les participants qui obtenaient de moins bons résultats au début de l’expérience avaient récupéré l’équivalent de plus de dix années sur l’échelle fixée par les chercheurs.

Les scientifiques, en analysant les urines de ces derniers, ont montré qu’ils excrétaient davantage de polyphénols. En d’autres termes, leurs organismes éliminaient le précieux élément…

Malheureusement, les niveaux en polyphénols de cette étude sont difficilement atteignables avec notre seule alimentation quotidienne. Mais si vous ne voulez pas passer par la case compléments alimentaires, on peut tout de même profiter de l’automne et ne pas lâcher la grappe ?

Lire aussi Pour une bonne mémoire, faites souvent l’amour

 

Publié le dans Check-up

Sur le même thème