Alzheimer : les aliments riches en fer en cause ?

Alzheimer
iStock / Getty

Vous êtes grand amateur de viande rouge, abats, légumineuses ou fruits de mer ? Si vous avez des prédispositions à la maladie d’Alzheimer, cette étude pourrait vous intéresser… Des chercheurs de l’université de Melbourne (Australie) ont mis en évidence une relation entre le taux de fer dans le cerveau et la survenue de cette affection neurodégénérative chez certaines personnes à risque.

Cette étude, publiée dans la revue Molecular Psychiatry, explique que le fer présent dans le cerveau pourrait « rouiller », et ainsi endommager les neurones. Les scientifiques ont étudié des personnes présentant un taux élevé de protéine amyloïde, qui joue un rôle dans le déclenchement et la progression de la maladie. Celles qui présentent à la fois un taux important de fer et de protéine amyloïde auraient plus de risques de développer cette pathologie. Tandis que les personnes avec un taux élevé de protéine amyloïde mais un faible taux de fer seraient davantage préservées du déclin cognitif.

Diminuer la quantité de fer présente dans le cerveau permettrait donc de freiner la progression d’Alzheimer. Mais ne courrez pas tout de suite vider votre frigo de toute viande ou poisson. En effet, les chercheurs attendent encore les résultats d’une recherche plus approfondie, pour établir un lien entre notre alimentation et le taux de fer de notre cerveau. Le Dr Scott Ayton, auteur de l’étude, recommande donc de ne pas modifier votre régime alimentaire avant d’en savoir plus…

Lire aussi : Un test simple pour dépister la maladie d’Alzheimer

Publié le dans Check-up

Sur le même thème