5 vérités sur la cataracte

Crédit : Getty

Oui, cette affection oculaire est fréquente après 65 ans et, oui, elle se traite facilement. Mais cela ne doit pas vous empêcher d’ouvrir l’œil et le bon pour prévenir son apparition !

L’exposition au soleil la favorise
Si les UV présentent un danger pour la peau, ils peuvent également endommager les yeux et favoriser la cataracte. Leurs ondes conduisent en effet à la formation de radicaux libres susceptibles d’attaquer les protéines du cristallin, qui garantissent la transparence de ce dernier. Lorsque ces macromolécules sont agressées, elles s’agglomèrent de façon anormale et entraînent son opacification. « Il est donc particulièrement important de se protéger de ces rayonnements invisibles par le port de verres filtrant les UV. Leur choix se fait en fonction des conditions d’exposition, de 1 (modérées) à 4 (exceptionnelles) », précise le Dr Dominique Pietrini, docteur en ophtalmologie.

Sans intervention chirurgicale, elle s’aggrave avec le temps
L’altération du cristallin qui caractérise la cataracte a effectivement un caractère évolutif. Ses symptômes se traduisent d’abord par une perte visuelle, surtout de loin, et un affadissement des couleurs puis par une photophobie, c’est-à-dire une sensibilité exagérée à la lumière qui gêne par exemple pour conduire la nuit. Sans traitement, l’opacification se poursuit et peut aller jusqu’à la cécité totale. « Le moment de l’opération doit être décidé conjointement entre le médecin et le patient en fonction du retentissement de l’opacité », explique le Dr Pietrini.

Il y a un lien entre sucres et cataracte
La cataracte est l’une des complications du diabète. Les personnes qui souffrent de ce trouble de l’assimilation sont ainsi plus exposées à développer cette maladie précocement. Mais des travaux scientifiques récents établissent que cette potentialité est aussi plus élevée chez les non-diabétiques qui ont une consommation excessive d’aliments sucrés. « Leur absorption entraîne des réactions de «glycation» contribuant à la survenue de la cataracte », indique le spécialiste.

L’opération soigne aussi la presbytie
L’opération de la cataracte consiste à inciser sous anesthésie la cornée afin d’enlever le noyau du cristallin déficient et de le remplacer par un implant souple. « Cette «lentille» que l’on insère peut, si elle est multifocale, corriger également la presbytie ainsi que la myopie, l’astigmatisme et l’hypermétropie, et vous dispenser ensuite du port de lunettes, souligne notre expert. Ce type de dispositif ne convient cependant pas à tous les patients, notamment à ceux qui ont un très fort astigmatisme. Cette option est donc à discuter avec votre ophtalmologiste, qui évaluera votre situation.

On récupère sa vue très rapidement
Après l’opération, tout revient à la normale en l’espace de quelques jours. Sauf si vous souffrez de pathologies associées à la cataracte, par exemple si votre nerf optique est atteint par un glaucome ou si votre rétine centrale est touchée par une dégénérescence maculaire. « Les techniques de micro-incision développées récemment autorisent une réhabilitation visuelle très rapide et une reprise des activités habituelles après 24 à 48 heures » conclut le Dr Pietrini. Le délai de cicatrisation peut cependant varier d’un individu à l’autre.

Merci à Dominique Pietrini, docteur en médecine ophtalmologiste et spécialiste de la chirurgie de la cataracte à Paris.

Lire aussi De la vitamine C contre la cataracte

Publié le dans Check-up

Sur le même thème

5 vérités sur le zona

Pas de chance, l’incidence du zona augmente après 50 ans. L’essentiel : repérer les premiers signes très vite pour démarrer le traitement antiviral au plus tôt.[...]