Croisière : hissez les voiles dans les Caraïbes

croisiere-antilles
Star Clippers

Chaque soir, c’est le même rituel ! En un ballet parfaitement réglé, les matelots du Star Clipper grimpent le long des mâts et hissent les 3 300 m2 de voiles, sous le regard du commandant fier comme un paon et des 170 passagers… Poussé par les alizées, le bateau glisse sans bruit vers sa prochaine destination, vers un autre paradis perdu. Avec sa silhouette élancée, ses coursives en teck et ses bastingages en cuivre, l’élégant quatre-mâts de 115 mètres perpétue l’image d’une époque glorieuse où découverte rimait avec caravelle.

Cette croisière en voilier au départ de l’île de Saint-Martin est plus qu’une odyssée caribéenne. Elle est aussi un périple aux parfums iodés, au plus près de la nature et des éléments. On pourrait croire le menu monotone, il ne l’est jamais ! Chaque matin, à chaque nouvelle escale, le short et le maillot de bain sont requis, parfois les chaussures de randonnées, pour explorer ces poussières de terres délicatement posées sur des eaux turquoises. Il y a les îles-stars comme la Guadeloupe ou la Dominique, avec leurs montagnes luxuriantes, leurs criques paradisiaques et leurs bourgades aux cases colorées ; d’autres comme Antigua, plus plates, sont léchées par des plages farineuses qui se prêtent à de douces robinsonnades ; certaines, enfin, se la jouent «jet-set», à l’image de Saint-Barth ou Saint-Martin. Mais toutes promettent de vivre le même rêve tropical, entre baignades dans les lagons et siestes à l’ombre des cocotiers, entrecoupés de randonnées et d’escapades, toujours au plus près de la nature. Il arrive ainsi que des baleines viennent saluer les croisiéristes dans le parc national de Grand Cul-de-Sac Marin, au nord de la Guadeloupe. A Antigua, ce sont les raies pastenagues qui se donnent en spectacle. Saint Barth se découvre en quad ou en bateau semi-submersible, pour apprécier la riche faune sous-marine sans se mouiller… L’île de Nevis joue une partition plus authentique. On y parcourt sa capitale créole, ses villages pittoresques et sa végétation luxuriante lors d’une randonnée facile. C’est également à pied que l’on explore La Dominique, à la découverte de sa forêt tropicale et de Cabrits Garrison, impressionnant bastion militaire bâti au 18ème siècle.

Et pour ceux qui préfèrent, rester à bord du Star Clipper constitue une délicieuse parenthèse enchantée. Après une vivifiante séance de gym sur le pont, les activités s’enchaînent durant la journée. Les plus «sages» opteront pour une leçon de nœuds marins, une conférence dans la bibliothèque où un cours de cuisine, forcément exotique ! Vous préférez l’action ? A chaque mouillage, l’équipe d’animation initie les croisiéristes au ski nautique, à la planche à voile ou au kayak. Les plus intrépides pourront même grimper le long des mâts par l’échelle de corde, harnachés bien évidemment. A 60 mètres au dessus du pont, les Caraïbes sont encore plus belles !

Une croisière plutôt pour : les amateurs de nature et les sportifs.

A prévoir : de partir vite, si vous tenez aux Caraïbes. Dès avril, le Star Clipper quittera les Caraïbes pour naviguer dans les eaux de Méditerranée, d’abord en Grèce puis autour de Venise.

Combien et quand ? A partir de 1635 € la croisière « Iles sous le Vent » de 8 jours et 7 nuits en pension complète, vol A/R en sus. Dernier départ, en 2016, le 12 mars. www.starclippers.com

Lire aussi : Croisière transatlantique, la traversée mythique et Croisière : variations italiennes en Méditerranée

Sur le même thème