Balade olfactive à Amsterdam

iStock

Visiter Paris, Edimbourg, Milan ou n’importe quelle grande ville, c’est la garantie d’en prendre plein les yeux. Mais aussi les narines. Nourriture, trafic, égouts, épices… chaque ville est porteuse de mille fragrances. C’est en partant de ce principe que l’artiste Kate McLean a entrepris de dresser des plans olfactifs de plusieurs métropoles européennes. Elle a demandé à des promeneurs de relever leurs impressions en suivant des circuits prédéterminés pour élaborer ces cartes nasales pour le moins originales : chaque odeur est représentée par une couleur, qui s’étale en cercles concentriques de plus en plus distants au fur et à mesure que l’on s’éloigne de sa source (un peu comme la représentation d’un séisme par un sismographe).

Dernière ville cartographiée, Amsterdam. Grâce à la contribution de 44 visiteurs, 650 odeurs ont été repérées – exception faite du cannabis, un oubli volontaire -, à partir desquelles 50 catégories ont été créées. Poisson du marché, vieux papier des bouquinistes, herbe de printemps (on parle bien de gazon), gaufres, eaux stagnante des canaux, café et chocolat constituent les principales expériences olfactives rencontrées par les promeneurs pendant trois jours de pérégrinations. Kate McLean a conçu à partir de cette collecte de données une petite vidéo graphique et colorée. Une façon originale et poétique de représenter la ville en échappant aux poncifs qui lui collent à la peau…

Smellmap Amsterdam©KateMcLean2014 from RCA IED on Vimeo.

Sur le même thème